RSS

Archives de Tag: sexe

La Foire à la Saucisse

Tu n’as certainement pas râté ça : aujourd’hui, c’est la Saint Valentin !

Alors, en ce jour formidable où on célèbre l’amour sur les réseaux sociaux, les sites de rencontre et surtout pas dans la vie, je me devais de te faire un petit coucou approprié.

Je suis hétérosexuelle et cet article ne s’adresse qu’aux hommes. Surtout à ceux que j’ai croisé au détour de mon désoeuvrement, sur Adopte un Mec.com

(non reste copine ! On va se payer leur tronche un peu quand même ).

A toi, l’homme de site de rencontre ou de réseau social, je souhaite te dire bonne fête et merci pour ces tranches de rires et de surprises.

J’ai développé un talent. Mon dernier record : 40 mn. Le jeu consiste, sans trop d’effort, et sans demande de ma part, à obtenir une autre photo que celles que tu présentes sur ton profil

Mon profil adopte est plutôt basique. Je dis que je suis maman solo (donc forcément désespérée et chaude comme de la lave en fusion …), et que j’aime les hommes ayant de l’esprit. Je passe une fois, deux fois, trois fois sur le profil de ma cible. Je le choisis mignon, on sait jamais, il est peut être pas trop con. Et quand je vois qu’il fait le même jeu, j’engage la conversation. Et je guette !

« Sinon, je présume que comme moi, tu n’es pas là pour chercher l’amour ? »

Moi: – ben je cherche rien surtout …

Lui: Tu as des photos (ET BIIIIIM !)

Moi : Non, j’aime pas traîner sur le net

Lui : Et tu aimes quoi ? (Re BIIIIM)

Moi : Tout, sauf l’anal, les vieux, les enfants, les animaux et les cadavres. Et les photos et les films

( Putain ça te laisse de la marge pour me prendre pour une conne et me conter fleurette faire connaissance, non ?)

Moi : Et toi ? Tu aimes quoi . Parles-moi de toi … (je m’en fous hein … mais je suis un peu polie tu vois …)

Et comme je suis une fille facile, j’accepte très vite que tu m’envoies un sms.

Et donc parler de toi, signifie … envoyer des pornselfies !!!

De quoi en faire une bitothèque ma petite dame. De préférence les petites et moches ! Je laisse de côté tes problèmes psy mon gars et je m’interroge sur l’intérêt du truc …

1. Tu te résumes à … une bite ?

2. L’intérêt c’est quoi, en immortalisant ta trique, ça la fait durer plus longtemps ? Suspicion d’éjac précoce …

3. Ta maman t’a trop dit qu’elle était « troooop joliiie ta petite knacki, viens que je fasse un bisou « ? (Hey mec ! c’est un peu incestieux, tu sais …)

4. Tu la trouves jolie ? Avoue ! Et puis selon l’angle de prise de vue, tu lui rajoutes du centimètre en longueur et en largeur ? Hein, c’est ça ? C’est du marketing, en fait !

Faut que tu saches que même si tu l’instagram avec des petits papillons, offerte comme ça : ELLE EST MOCHE ! Elle n’a aucun intérêt ! C’est de la bidoche haram !

J’ai une pensée pour ma copine Ginie (quoi ? Tu connais pas ? Ta première connexion date d’hier ?! ). Elle n’a même pas le loisir de lire ta prose, tu lui mets cash tes attributs sous les yeux ! Bouffes-en de la saucisse !

Faut arrêter ça hein ! On n’est pas casteuse pour boulards ! Est-ce que je te montre ma chatte ?

D’ailleurs, je vais te la montrer !

Je suis épilée au poil près

Je suis épilée au poil près

 

Non parce que, c’est plus possible … Tu imagines la situation IRL ? Ca s’appelle une exhibition et c’est pénalement puni.

Soyons sérieux ! Fais au moi l’effort de faire semblant de savoir comment ça marche une femme ! Même une pute bénévole a besoin de se sentir respectée et désirée. Et on n’est pas des dalleuses! Tu te doutes bien que sur le supermarché du sexe on a de la ch’touquette en veux-tu en voilà …

Et puis à 40 balais, jouer à touche pipi … Vraiment ?

Ma mère avait raison (non j’rigole, pour elle, le sexe c’est sale … Elle a du souvent te rencontrer !)

 

Et elle avait raison !

 
12 Commentaires

Publié par le 14 février 2014 dans Je suis dépravée de partout

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

La Méthode Bonobo

Parfois la vie t’envoie des signes. Je suis assez sensibles aux signes …

Quand ton ex d’il y a 15 ans surgit d’outre-tombe, c’est bizarre. Puis quand ton ex de l’année dernière fait pareil, c’est spécial. Quand l’Homme marié te dit la même chose que tes ex, là c’est franchement chelou. Et puis y’a le mec d’Adopte que t’as même oublié son vrai prénom qui en remet une couche : on nage en plein X-Files !!!

Leur point commun : à un moment dans leur vie, je leur ai fait peur.

Mouhahahaaaaahaaa Mouhaaaaaaaa hin hin hin krrkrrrrkrrrrrr roulade avant arrivée jambes écartées !

En couple, je suis pas franchement la fille chiante. Mais je reconnais que je suis flippante.

Suis du genre à ressentir les choses. Oula, je t’ai mal habitué et ton esprit s’en va vers des contrées graveleuses ! Pffff (c’est biiien, je te félicite !). L’histoire c’est que je ressens deux types d’émotions. Les miennes et celles des autres. Façon éponge dégoulinante et « inséchable ». Alors quand je ressens ton amour mon amour, ou ton désir, ça passe encore. Mais ton stress, comment dire … Voilà ce qui se passe :

Tu stresses. Je m’imprègne de ce stress. Donc je stress. Comme je crois que je suis stressée, je deviens stressante. Comme je te stresse, tu stresses. Et comme tu stresses, je m’imprègne de ce stress. Donc je stresse. Et comme je crois que je suis stressée, je deviens stressante. Comme je te stresse, tu stresses.Normalement, même un bulot devrait avoir compris le principe, là.

Sauf que jusqu’à y’a peu de temps, je ne faisais pas vraiment la différence entre les émotions des autres et les miennes. Alors, je provoquais la situation, la discussion qui ferait tout capoter, de telle sorte à fuir lâchement. Quoi, j’assume hein !!! Quand tu n’as pas de vrai reproche à faire (bon, on a déjà dit que « t’as une petite bite et tu sais pas t’en servir », ça se disait pas, même si ça devrait être cause d’excommunion !), faut bien trouver une manière de sauver ses plumes. Comme on dit chez moi, « quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. » Et puis de toute façon comme on est stressés tous les deux …

Donc voilà. Quand je suis borderline, c’est parce que TOI tu es stressé. Parce que quand je suis stressée toute seule, je me cache dans un coin, je me fais toute petite, j’essaie de chercher la fraîcheur du silence et de la solitude. Quand j’éponge ton stress, j’essaie de te fuir, et je deviens ingérable. Ouala oualaaa ….

Pour ceux qui ont pénétré euh … ma vie, (enfin t’y as compris, hein), y’a bien la méthode Bonobo pour calmer le jeu. Il s’agit de prendre ou de se faire prendre (on n’est pas sectaire chez moi, tant qu’il y a prise …) fermement (genre, pas comme dans les films érotique de M6). C’est efficace pourquoi : parce que ça fait plaisiiiiir, et puis, une petite giclée … d’ocytocine ça sert à resserrer les liens. Une tite réconciliation sur la table de la cuisine, le stress retombe et la communication peut être restaurée. CQFD. Ne dis pas merci à Tata, je sais que tu savais déjà.

Brrraaaaak

Et puis pour me draguer (car la question m’a été posée), sois juste toi-même, évite les plans « fuis moi toussa », parce que ça me stresse et tu as compris que quand je stresse, c’est pas bon pour ton karma. Fais simple et original : sois toi-même. Parce que c’est ça qui me fait craquer. Ton côté un peu gogol, quand tu fais semblant d’être sûr de toi alors que tes cojones font les castagnettes, ton humour de baltringue. J’aime aussi quand tu fermes ta gueule : figure-toi que ce sont les moments où je te ressens le mieux. Dis moi juste que tu m’aimes … avant qu’il ne soit trop tard.

Allez les gars, je vous ai tous aimés.

Parce que tu me voulais et personne d’autre

Parce que tu étais un pauvre petit puceau arrogant

Parce que tu avais un rhume des foins

Parce que tu semblais si sûr de toi en rentrant dans l’amphi alors que tu es super timide

Parce que Déclaration de Cartier

Parce que tu es la douceur incarnée dans un regard bleu saphir

Parce que tu es l’amant du siècle, bordel de merde !

Parce que tu es pudique.

Parce que c’est toi. Parce que c’est moi. Et que c’était le moment.

Ne regrette rien ….

Surtout si la méthode bonobo n’a pas fonctionné …

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Parle moi mal …

Je lisais un article de mon bon pote Jordane (ouais, avec un « e » … moi aussi ça me fait rire … m’enfin, c’est bien s’il assume son côté féminin :p ).

Me suis retrouvée complètement morte de rire, au bord du pipi-culotte, tu vois. Non mais sans rire, j’imaginais la meuf avec son accent canadien lui balancer « Tape moi dans l’fond, chui pas ta mère » ! Mouhahaaaahaaaaaa !

Je me suis rendue compte que diantre, je suis vachement sage en fait. Sage. J’ai pas dit muette. Enfin, ça dépend du mec. Si tu vois que je ne réagis pas, non je ne suis pas morte. Mais je me fais chier. Simuler ? nan. C’est vulgaire. Et puis j’hyperventile. Donc je baille. Pas cool hein … Préfère ne rien dire.

En fait, je ne suis pas tout à fait muette. On peut se faire des dialogues si tu veux, c’est cool. En fait, y’a de forte chance que je te réponde (d’une manière ou d’une autre : le langage non verbal ça compte !). Mais si tu veux être certain d’avoir une réponse (le langage non verbal, ça compte ! ) : parle moi mal.

Y’a pas de mystère. Nicolas Bedos est l’homme de ma vie (hé oui, nul n’a encore su la remplacer) notamment à cause de sa propension à te traiter amoureusement de connasse. J’en frétille de la dentelle .. Après, il faut que ce soit approprié, hein. Si je ne te connais ni des lèvres, ni du gland et que tu oses, ça te coûterait tes dents.

Je crois qu’on peut dire des grossièretés par et avec amour. T’en dis quoi, ma salope ? (t’as vu, ça passe tout seul … écarte un peu les ) Hum !

Je me suis quand même demandé d’où ça me venait. Alors, oui certainement, mes mises en relations précoces avec la pornographie et les putes sauveuses de l’humanité n’y sont pas étrangères (les putes sont les vraies héroïnes de ce monde !!!) Mais je crois que ma personnalité sexuelle de femelle un chouya dominée-mais-pas-trop-faut-pas-déconner s’est définitivement construite à cause de Doc Gynéco. Je n’ai jamais rien trouvé de plus romantique que cette chanson :

Ma salope à moi – Doc Gynéco

Non, je déconne. Je suis plutôt d’inspiration « Liaisons dangereuses ». L’art et la manière d’être grossier avec élégance.

Bon, cet article est certainement le plus à chier de tous mes articles. Alors je te laisse. Je vais m’ennuyer ailleurs.

Bisoujetème.

 
8 Commentaires

Publié par le 3 novembre 2012 dans Je suis dépravée de partout

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Ceci n’est pas un sponso pour Vania Kotydia, mais pourrait

Salut les Connasses ! … et les Connards (je ne t’oublie pas, toi, Espèce rare sur mon blog …)

Tu le sais déjà, la mode me veut du mal. Tu as suivi mes tribulations avec la Gaine, puis le Collant ( accessoire vraiment diabolique).

Là, ce n’est pas vraiment la mode qui s’attaque à moi. Mais quelque chose de plus fin, de plus hype, d’éminement indescriptible : le dandytisme ©. Le dandytisme fait du mal à mes hormones.

Par le biais de mon Oiseau des Iles d’amour, j’ai croisé le Baron sur Facebook. Bon, j’avoue, je l’ai demandé en mariage. Je ne sais plus pourquoi, mais depuis, j’ai plein de raisons.

Le mec le plus sexy de l’Univers, oui, j’ose le dire, fait partager son art du Swagg aux quidam. Quand je dis quidam, je parle de ton mec, tu sais bien … Le truc qui traîne en jogging. Ou mieux, parce qu’il a la totale Célio estime qu’il est bien fringué (Ex-mari, mouhaha ! tu rajouteras quelques breloques ridicules pour bien rigoler, parce qu’il se croit djeun’s et sexy avec).

Non plus un prince de la Sap à l’africaine … Non, je sais pas, mais je trouve qu’ils en font trop.

Tu vois, même Pitbull a essayé mais il se plante. Non parce que, la pochette assortie à la cravate, c’est so péquenaud, quoi …

Tu vois pour être un dandy (et la raison pour laquelle j’en parle ici … je te connais, tu crois que je lui montre mes culottes en plumetis, mais non ) c’est qu’il faut avoir sérieusement confiance en soi.

Il faut être éduqué et savoir qu’un jean est une tenue de sport, pas de ville, et encore moins de soirée. A chaque occasion, son vêtement.

Lui redonne ses lettres de noblesse à la tenue de ville, la vraie. Celle qui fait de ton « mec » un homme, un vrai. Pas un éternel adolescent en sweat basket.

Tu vois, c’est un peu la même école que le Tango. L’Homme (ouais, je le majuscule) dirige sa femme, la prend en main, a une posture. Il contrôle la situation.

Un mec capable de porter une pochette en dentelle, sans se sentir altéré dans sa virilité, ben ça en jette.

Si ça se trouve, c’est une petite culotte …

Si demain ton keum passe par Panama Gomina, je serais juste obligée de me crever les yeux ou d’arrêter de te fréquenter. Nan, j’ai du mal à pas reluquer, je chope des orgelets en été à cause de ça …

Parce que quand je vois le Baron avec ses putains de gants en cuir, ben ça me rend toute nécessiteuse d’une Kotydia, tu vois. Parce que y’a pas de secret dans la vie. Si ta grand-mère est restée mariée avec ton grand-père malgré son haleine de chacal, c’est parce qu’il a arrêté de porter des culottes courtes quand il a eu du poil aux pattes. Un mâle, un vrai, ça te donne des envies de talons aiguilles, de guêpières et de jarretelles tous les jours. Les gants en cuir, les vraies matières, tout ça, ça a quand même une putain d’odeur de testostérone, un vague air de méchant garçon sous la Prohibition. Et moi, dès que c’est prohibé tu vois …

Rien que pour lui, je serais prête à souffrir de la mode chaque jour que Dieu fait. Quoique … les gens ne sont pas habitués .. Et je te dis pas l’émeute à Toulouse quand je déambulerais avec ma démarche de chatte en chaleur

Non mais sans rire, quand tu vois ça, tu n’as pas envie de lui faire voltiger sac et chapeau et qu’il te prenne à même la grille ? Figure-toi que je suis bombardée par ces photos tous les jours depuis une semaine.

Le Baron en personne

Putain de gants en cuir …

Alors je te laisse, je vais changer de culotte et acheter des piles.

Bisoujetème…

Edit : je ne sais pas pourquoi, le lien vers le site est brisé … www.panama-gomina.com/ 
Sur la vie de mes jouets à piles, il existe !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Brebis galeuse vs Bon chrétien

Brebis galeuse vs Bon chrétien

Paix et Bien

Ouais, je commence par te bénir…

Parce qu’on ne peut pas franchement dire que les  Cathos soient en odeur de sainteté de par chez moi. J’ai pas dit Jésus. J’ai dit ses sbires … Ils me sortent par les pores avec leur grands discours, qui sous couvert de témoignage de vie trop belle, éclairée par l’Amour du Christ, balancent du jugement et de la condamnation.

Je suis catholique, j’aime le Christ (figure-toi que c’est réciproque … c’est bien le seul … enfin, Il m’aime plus que je l’aime … Je peux continuer comme ça longtemps, parce que je t’assure, on a une super belle histoire d’amour tous les deux … mais ce sera le Secret du Roi ).

Par contre, je ne fais pas « profession » d’animer la blogosphère d’articles ne traitant que de thématiques religieuses. Y’en a qui font ça très bien. Parmi eux, Edmond Prochain (le premier que j’ai « followé ), Henry le Barde ( dès fois i’ m’fait rire) Et récemment Nystagmus.

La minette a répondu au rédac de Chrétiens de gauche. Tu penses bien, un article qui parle seske, je lis ! Autant j’ai pu acquiescer à certaines affirmations de l’article à l’initiative de la polémique, autant la réponse de Nystagmus, si parfaitement chrétienne, m’a laissé un goût amer de vomi dans l’arrière gorge … Tel est mon ressenti. Après tout, elle témoigne de sa vie, de sa recherche du Meilleur. Qui peut lui reprocher ? Personne. Néanmoins, tout en étant déjà dans le Club, j’ai été mal à l’aise, car cela m’a renvoyé à plus loin.  (C’est bizarre hein la vie .. Je discutais avec une amie de la faculté que les gens ont à te détester à cause de tes qualités. Here we are …)

Il y a 9 ans de cela, je menais une vie parfaite de dépravée. Ton curé dirait « une vie dissolue ». Non, je n’ai jamais été de ces filles qui se tapent minimum un mec par semaine. J’ai plutôt eu de longues années mois (ça fait moins mal ) de célibat  forcé sans entracte. Je cherchais l’Amour. Je voulais et je veux encore de l’Amour dans ma vie. Après tout ce que j’avais enduré, j’avais le droit d’être aimée, pas d’être utilisée, écrasée, manipulée. Un 27 août, à bout de forces, j’ai fait cette rencontre. La rencontre de l’Unique, du plus beau des Enfants des Hommes, du plus doux, du plus humble, du plus tendre, du plus drôle, du plus juste, du plus miséricordieux. Bref. De Jésus-Christ, Fils de Dieu.

S’en sont suivies deux années de remise en cause sévère de ma vie. J’étais intégrée dans un groupe de prière. J’allais à la Messe tous les dimanches et en semaine aussi, car « un chrétien seul est un chrétien en danger » .. On est un troupeau de brebis kromignones ou on ne l’est pas … Les chrétiens que j’ai rencontrés à cette époque étaient pour la plupart fascinés par mon témoignage de conversion radicale. J’étais la prostituée convertie. Ben quoi, j’ai le droit de prendre du galon bordel. Pour la Gloire de Dieu en plus. J’exhortais mes comparses vivant en union libre à la chasteté, façon rabbin musulman ayant reçu l’esprit de Toronto. Le mot magique. Et j’exhortais, comme j’avais été exhortée. « Restes pure de tout péché, car sinon tous le démons que la Grâce ont expulsés de toi reviendront par légion » (Luc 11, 24-26 ). « Le sexe en dehors du mariage est abominable. » « Une telle parole de feu sortant de la bouche d’une femme ayant commis tant d’impuretés ( me semblait qu’on était que 2 à chaque fois ..) ! Tu ne pourras qu’être religieuse » … et fermer ta gueule dans un couvent …

Mais durant ces 2 ans, j’étais célibataire. Et je me demandais, ayant déjà goûté la Chose impure et vile de l’homme, comment exhorter les couples illégitimes devant la Loi à la chasteté. En août 2005, mon Seigneur et mon Dieu a eu une idée que seule Sa Sagesse peut concevoir. J’ai rencontré Ex-Mari ! Je me suis engagée dans  un groupe de prière charismatique sur Toulouse, en fréquentant des « prophètes » (peuchère !) et en témoignant encore et encore comment Dieu m’avait sauvée de la luxure. D’façon, la virginité, y’a que ça de vrai. La meuf à donf. Tellement à donf que Jésus a trouvé la réponse à mes problèmes : je suis tombée enceinte de mon précieux Grand Grumeau 4 mois plus tard.

Alors là, les foudres se sont abattues sur moi ! « Tu portes l’enfant de Satan » (véridique ! ), « Comment oses-tu t’approcher de l’Autel alors que ton corps montre ton péché ! » (ben en mettant un pied devant l’autre …) « tu fais moins la maligne hein ! Allez ! tu n’as jamais cessé ta vie de prostituée ? » (ben non, Ex Mari me payait en Carambar, connard …)
Et grâce à Dieu et à ce bébé que je portais en moi, j’ai cotôyé ma grande amie : la Miséricorde. Personne ne savait que je n’avais jamais été une prostituée : j’ai été jugée et condamnée. Personne n’a jamais su la douleur que c’est d’être convaincue intimement d’avoir trahi le Christ, mort pour toi sur la Croix, d’avoir envie de mourir et de se répéter sans cesse : «  le suicide c’est péché ». Personne ne sait ce que c’est que de vivre 6 ans de mariage auprès d’un homme adorable et patient et d’être dégoûté à sa simple vue car il est celui par qui les légions ont pénétré en mon sein (c’est pas vrai hein, Ex-Mari ! ) Il est celui qui m’a fait rompre le vœu de chasteté que tu fais quand on t’impose le scapulaire (A fond la meuf, j’te dis !) 6 ans à vivre le sexe comme dégueulasse, comme impur, comme un viol. Et surtout à fuir toute relation conjugale (Suis comme Nystagmus, tu tires un coup et je conçois). Pourtant on était bien partis, dans notre quête du Meilleur. On a frappé à la porte des couvents, des presbytères pour être aidés dès le début, même sans être fiancés, à répondre à la proposition de chasteté. On a trouvé incompréhensions, portes closes, mails sans réponse. Et aujourd’hui, divorcés, 2 enfants, nous sommes (enfin surtout moi, faut pas déconner : pute un jour, pute toujours) maudits. Nous ferons de ces anges des dégénérés. Je n’aurais jamais du ouvrir les cuisses (entendu sur le parvis de l’église, un 15 août).

Pendant ces 6 ans de grande souffrance, j’ai trouvé le cœur aimant d’une religieuse qui m’a accompagnée. Elle m’a envoyée vers des psys, des conseillers conjugaux, des coach. Mais avant tout vers le Christ.

J’ai rencontré des gens surprenants, convertis … dans des clubs libertins (Marie tu devrais penser à surveiller les fréquentations de ton Fils !! Et ce sont les miens qui seront dégénérés !!!!!) Et la Miséricorde était le point central de tous ces témoignages. Des âmes blessées, assoiffées d’amour et comblées par le Christ. Celui-là même qui n’est pas venu pour juger mais pour sauver. Ce Bien-Aimé des  Cieux qui a pris en plénitude notre condition humaine pour venir vers nous et cheminer avec nous.

Et aujourd’hui, en dehors de rares personnes telles que ma religieuse, et de personnes sachant qu’elles peuvent demander un accompagnement spirituel, qu’y a –t-il ? Des gens qui sillonnent la France pour distribuer la Miséricorde et faire œuvre de Justice. Dieu les a aimés dans leur merde et les envoie dire aux autres qu’Il n’est pas dégoûté de nous.

Pour le reste, il y a une pastorale de merde. Des gens mal formés, remplis d’eux-mêmes, investissant un ministère comme un rôle au théâtre, jugeant à tour de bras, condamnant et scandalisant les Petits. Combien de suicides ? Combien de gens qui sont partis loin du bercail et ne veulent revenir car blessés dans le plus profond, le plus intime ?

Non, « rien ne me séparera de l’amour de Jésus », pas même mon plus grand péché. Les putes reçoivent l’absolution à Lourdes, tu sais … Mais pas la divorcée qui a refait sa vie … Je ne comprends pas tout …

Par contre, j’ai un mépris violent contre les Chrétiens. Je peux pas en voir un en face sans avoir envie de lui gerber le livre de Sainte Françoise Romaine sur sa vision des enfers. Ou de l’étrangler avec la chaîne qui porte sa croix et sa médaille miraculeuse* (attrape-troll). J’en ai marre d’être jugée. Putain (je fais les mots clés que je veux !) les gars, c’est pas parce que vous avez rencontré la Vérité, qu’il faut tout se permettre : «car du jugement dont vous jugez on vous jugera » (Matthieu 7,1) Je te le dis frangine brebis, ça va chier des poissons ton comportement au Jugement dernier !!!

Tu es Lumière ! Sois lumière pour ton frère. Va jusqu’à lui, tends lui les bras, le cœur, prends le dans sa merde, nettoie-le, soigne –le, mets le sur pied, ressuscite-le. Montre lui tout ce qu’il y a de beau et parfait en lui au lieu de surligner souligner pailleter son péché. Aime, bordel !!! Car c’est à cela seulement que l’on saura que tu es disciple. On s’encule gaiement de tes dogmes et de tes principes dans « le monde ». On veut de l’Amour. Souviens-toi d’où tu viens !

En fait, ce trop long post n’est pas une réponse à Nystagmus, manifestement.

Mais mon cadeau d’anniversaire pour nos Noces de Faïence. Alors mon Amour, fais de nous des disciples et pas des pharisiens. Je veux bien comme cadeau encore plus un regard aimant sur tout être et sur toute chose. Mais tout ce qui Te fera plaisir fera mon bien.

 

Edit 1 : Je ne suis pas une bloggeuse catho, cherche pas …

Edit 2 : C’est rigolo qu’on cause de tout ça, parce que depuis ma conversion, voilà la Parole qui m’accompagne : «  […] vous n’êtes pas sous la Loi, mais sous la grâce  » (Romains 6, 14 )

 
16 Commentaires

Publié par le 24 août 2012 dans Grosso Modo ...

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

La Complainte du Porc local

Hier soir, after improvisé à Carène Antilles. Sur un bateau. Moi qui suis née avec le pied marin … Je pense que c’est plutôt l’angoisse de nourrir les poissons plutôt qu’un vrai mal de mer. Parce que tout s’est super bien passé. Je n’ai même pas eu la nausée. En même temps, la mer était lisse. En même temps, le bateau est resté à quai. Quoi ? pourquoi tu rigoles ? La seule vue des bateaux sur l’eau me rend malade. Et là, j’ai mangé, j’ai bu et j’ai tout gardé ! Victoire.

Du coup la soirée s’est prolongée autour d’une table et de verres de Clement Blue Champagne. Il faut que tu saches que l’homme antillais est chaud, a chaud et entretient sa chaleur. Lors de manifestations telles que le Tour des Yoles, l’alcool coule à flot. Enfin je dis ça, mais c’est toute l’année comme ça … Donc comme on dit chez moi, ils sont boulés, tchad, déchirés. Déjà qu’ils ont tendance au verbe fleuri, là, bonjour les gerbes !

pour ta culture

Surnommées Nadine, nous étions 3 femmes avec 4 gentlemen. Je ne sais pas pourquoi je les appelle comme ça … Et là, les gars ont commencé à zailler grave. Mon voisin de droite s’est mis dans la tête que je serais son after after. Tout était bon, mes seins, mes fesses, est-ce que tu aimes les fessées chérie, tu suces, je suis expert en suciologie (oui !!! 3 orgasmes en 2mn chrono ma fille !)
Mon voisin de gauche, plus discret et moins audacieux me posait discrètement d’indiscrètes questions à l’oreille. Comme toute respectable cochquine, j’ai répondu. Mais ça devait être de la curiosité, il n’a jamais donné suite … le Makoumè !
L’une des Nadine a rejoint un matelot dans la cabine du bateau. Le gars a osé lui dire, au XXIème siècle : « tu ne vas pas me laisser comme ça ? »

ou Nadine
Mais chéri doudou, oui on va te laisser comme ça ! Certes, tu as 10 ans de plus que nous, mais quand même, tu ne vas pas croire qu’à notre époque ce genre de complainte fonctionne encore. Il me plaît à dire que notre génération est motorisée, alors pourquoi s’encombrer d’un hypothétique mauvais coup. Car quelle que soit ton expertise en suciologie, essayer de convaincre une femme avec une telle remarque relève d’un manque certain d’esprit. Je le répéterai sans cesse : un homme sans esprit est un mauvais coup au lit. Tu peux passer tous les DU que tu veux, si tu ne sais pas parler aux femmes, tu n’en obtiendras rien. Ou alors, faut payer … A ta guise.

Moi le seul avec qui je tromperais El Doctor n’était pas là … (Bon un point pour toi Connasse, je ne peux tromper ce qui n’est pas exclusivement à moi et qui ne m’a rien demandé de tel « en l’état de la situation » … mais c’est manière de te faire constater qu’El Doctor n’a pas fui après le dernier article où je parlais de lui … un homme intelligent … Je vais envisager de cimenter l’histoire … )
Oui, j’ai eu envie d’aller chercher bonheur ailleurs ! Le mec ressemble à Al Pacino, en grand et jeune. Il dégage des phéromones tu sais pas ce qu’il va en faire, tout en osant me dire que je ne suis qu’une allumeuse provocatrice et que le pire dans ma vie c’est que je ne m’en rends même pas compte.

Va chercher bonheur !!!

Alors sur cette question … J’aimerais ton avis. Nous parlions la dernière fois du comportement des mecs à mon égard. Tu sais, la sensation que j’ai d’être un challenge pour certains. Penses-tu que je dégage un sex-appeal dont je ne serais pas consciente et dont je ne saurais me servir ?

Parce qui si c’est ça, faut m’apprendre hein ? J’admire les femmes qui ont un mec en vue et qui sont capables de leur dire cash « Viens trouver bonheur, ma madafa n’attend que toi, on va jouer à Avatar tous les deux … »
C’est pas tout de se faire traiter d’allumeuse. Je n’ai pas vocation à allumer tout ce qui bouge façon feu de forêt. Je veux juste être une flamme de briquet : suis modeste non ?

Tout ça pour te dire que les vacances aux Antilles s’achèvent presque (encore 2 soirées quand même … Je n’ai plus d’espoir de trouver bonheur, mais je le cacherai dans ma boîte à fantasmes et Rabbit s’en occupera)
Je me suis amusée comme une malade.
J’ai rencontré des gens sympas
J’ai revu mes amies adorées et chéries, mes joies, mes sources, mes remparts après Dieu.
J’ai fait circuler la sève de mes racines jusqu’à mes branches.

J’ai coupé mes cheveux (trop bonnasse)
J’ai repris mon accent nonchalant (merde !)
J’ai réussi à gérer la famille sans problème.

J’ai envie de revenir vivre sur mon île ( putain de merde ! les filles, cachez vos maris, parce qu’ils sortent sans vous, sans alliance et disent n’importent quoi aux Nadine … )

Je bois trop d’alcool et j’aime ça. Et pas que ça ! looool

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Tell him …

Hier, comme par hasard, je suis tombée sur ça, « Tell Him » (Barbra Streisand et Céline Dion )

Un truc que j’ai écouté et réécouté en boucle pendant des heures et des jours et des nuits. J’ai du être pédé quand j’étais ado … J’écoutais Streisand et j’aimais des mecs … Bref, je m’égare …

En gros, une femme conseille à une autre de dire ses sentiments à l’homme qu’elle aime. Genre t’as rien à perdre cocotte. Fonces !

Ben laisse moi te dire que j’ai toujours suivi ce conseil … de merde. Et j’ai toujours perdu ma dignité. Le fameux « mais on est frères et soeurs  » … Tu connais cette rengaine, toi aussi.

J’ai toujours été attirée par les histoires impossibles. Le mec plus âgé de 7 ans (crois moi, quand tu en as 11, ça a du sens ). Le mec, tu sais pas pourquoi tu le kiffes, mais c’est comme ça: il a une jolie nuque. Ce qui sous entend que tu le vois surtout de haut ou de dos. Le mec dont tu n’es pas le genre. Le mec qui sait qu’il a des mœurs chelous et que tu ne suivras jamais rapport à ta mère qui te séquestre. Le mec qui te voit comme une vierge effarouchée alors qu’en vrai tu as chaud au cul. Le mec qui te voit comme une chaudasse alors que .. (non çui la je me le tape, je tombe pas amoureuse … il fait du service public ! c’est comme les pompiers, tu vois …)

En fait, inconsciemment, tu sais que tu n’y arriveras pas. Ce n’est pas pour toi. Imagine toi, tu verrais La Nuque de face tous les jours ? Tu vois bien que c’est impossible. L’intérêt de ce genre de non histoire d’amour, c’est qu’elle ne coûte rien. Tu auras eu des papillons dans le ventre. Tu auras fantasmé comme une guedin sur tout ce que le le Petit Canaillou aurait pu te faire. Mais en vérité, tu n’auras jamais souffert d’être larguée. Tu sais, comme une bombe à eau du haut d’un balcon … ça te parle ?

Et puis, le mec amoureux de toi, s’il avait existé, tu l’aurais certainement rencontré …

Y’a un truc que j’aime faire, c’est décrypter les mecs. A vrai dire, le mec qui n’en veut qu’à ma culotte, je le connais par cœur. Il ressemble au précédent et au suivant. Ils ont le même profil. Avec plus ou moins d’esprit. Mais l’œil torve. Une certaine impatience (en même temps, #monculcecadal ). Il se prétend libre. Libre de tout sentiment. Il se montre libre. Libre de tout respect. Généralement, pas mauvais au lit, mais pas réellement là pour toi. Un gentil bourrin. Il fait le job. Comme celui d’avant. Comme celui d’après. D’ailleurs, tu n’en auras jamais rien à dire. Tu n’en auras jamais rien à foutre. Quoique. S’il fait des efforts, tu pourras le mépriser un chouya …

Ben oui, mon cœur est une forteresse bien difficile à prendre. Mes fesses par contre sont plutôt accessibles …

Ces jours-ci, je me suis interrogée sur le genre de mecs qui avaient partagé ma vie ou tenté de m’aborder. Des dominateurs. On a souvent dit de moi que j’effraie les hommes. Suis conne mais gentille pourtant. Et ces derniers jours, j’ai compris. Soit le mec prend son courage à deux mains et tente sa chance, genre une quête chevaleresque (car oui, je t’emmerde, je suis une princesse ! ). Soit plus fréquent, il fuit. Du jour au lendemain. Sans demander son reste. Parfois il ose te dire « je ne me sens pas capable » ou  » je ne suis pas à la hauteur » . De quoi donc bordel, je ne mesure que 165 cm !!! … bon ok, je porte des talons aiguilles de 10 cm … Mais c’est pas une raison pour partir en courant : je peux courir quand même !!!

Tout ça pour te dire ceci.

J’ai rencontré El Doctor (qui aura le lourd challenge de ne pas fuir pendant les vacances après lecture de cet article, ou alors de trouver une super excuse ! Hin hin hin ^^ ). Il est juste bizarre comme mec. On dirait que je ne lui fais pas peur. Pourtant j’essaie. Je te jure ! Je fais ma fille chelou avec tous les leviers qui font courir les mecs. Il reste impassible. Il me répond avec tact et douceur. Je fais ma fille collante qui envoie 20 sms par jour (plus parce que c’est gratos .. ben quoi ?! faut bien que ça serve hein … )Ben lui il répond. Même, il relance ce dingue ! Je fais ma fille qui s’attache. Tu crois qu’il va chercher du white spirit ? Même pas ! On dirait même qu’il en joue. Parce que El Doctor, il faut que tu saches, mais je sais que tu sais, mais je précise au cas où je présume que tu saches. Si tu traces un chemin avec des fleurs, on le suit. Si tu mets une carotte devant l’Âne, il la suit. Si tu fais croire à un bébé que tu vas lui donner de la compote au lieu de sa purée de brocolis, il ouvrira la bouche. Tu piges ou pas ? En gros, si tu crées du manque, il y aura du manque. Et c’est maaaaal car tu es un putain de bon créateur de manque.

Je te jure ma Connasse ! Il devient d’abord le Mec qui te fait rire. Puis le Mec qui te console. Puis le Mec qui te fait penser à des positions qu’il n’ y a pas dans le Kama Sutra. Puis le Mec qui te …. Bref ! tu as compris le principe.

Je lui avais dit, pour faire ma chieuse (ouais, j’ai 2 ans, je teste les grands ) : « et si je tombe amoureuse ? » Pfff magistral le mec dans sa réponse ! Tu sors de là, tu t’es faite entuber profond mais tu dis « Rhooo c’est cro mignon  » !

Ben je l’ai ma réponse. Elle est dans la chanson qui a bercé mes jours et mes nuits adolescentes. Même s’il pense à une autre, voire qu’il l’aime, ben Barbra le dit, elle l’a vécu : « You can’t let the chance to love him pass you by » ! Badam !

Et en fait, le reste de la chanson parle de lui. D’El Doctor. De ses yeux (dans le refrain !) De le toucher (couplet 2) . C’est tout hein … Si je veux lui écrire une chanson, je prends ma flûte et je la compose ! Pas besoin des deux braillardes.

Tout ça pour te dire qu’il s’est passé un truc dans ma vie mercredi. Pour la première fois de ma vie, voire de mes vies antérieures si ça se trouve, j’ai laissé quelqu’un me toucher. J’ai apprécié que quelqu’un me touche (j’ai kiffé même). J’ai laissé quelqu’un me voler mon âme en me regardant dans les yeux.Ouep, mercredi, j’ai découvert une terre nouvelle et des cieux nouveaux (citation biblique qui ne parle qu’à moi … ). Mercredi, j’ai touché la Grâce.

Alors … Fuira ? fuira pas ? (te rends compte que je viens de me décharger une carabine entière dans le pied quand même !!! Hééé j’ai pas encore dit que je suis amoureuse ! je laisse ça pour l’autre pied … )

Sinon, je pars en vacances trois semaines. Je ne m’excuse plus de mes absences prolongées, je suis chez moi et je fais ce que je veux … Tu as l’habitude.

Bisoujetème !

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 16 juillet 2012 dans On est deux dans ma tête

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,