RSS

Archives de Tag: peut-être

Peut-être …

Dis ? A ton âge, tu joues encore à tirer au sort ?

Atta, je te cause pas de tirage au sort pour un concours. Parce que si tu es un blogueur respectâââble, tu auras fait au moins un concours pour amuser attirer des tes lecteurs …

Non, genre quand tu veux prendre une décision. Pour un truc important  ? Par exemple, les chaussures noires ou les chaussures dorées ? (Mon subconscient ne choisit pas, il met une de chaque.) Ou Vikings (ou y’a du danois sexy qui ruisselle) et Game of Thrones (ou y’a des mecs sexys qui ruissellent) ? Non ça c’est un mauvais exemple, y’a le replay …

Non sans déconner, j’ai pas d’idée. Par exemple, je ne choisis pas entre mes fils : les deux sont à la même enseigne. En fait dans ma vie, les choix s’imposent d’eux-mêmes. Comme la conviction de faire. Comme entendre cette petite voix en moi qui hurle de suivre cette voie et pas l’autre.

Alors tu penses bien, ça fait longtemps que je n’ai pas joué à ça

(Ne me remercie surtout pas pour la chanson pourrave ! Ça me fait plaisir, tu penses bien …)

 

Pareil en amour … Tu te souviens, la dernière fois j’étais amûreuse d’un brillant jeune homme. J’ai pas tortillé du cul. Je t’aime mais je ne veux pas de toi dans ma vie. C’est irrationnel mais clair. Et je peux justifier le truc, même si les justifications n’ont d’importance que pour mon ego froussard.

Même, je n’ai jamais eu à choisir entre deux mecs. Je me souviens de ce week-end de Pâques. Je sortais avec le Nabot et the First est revenu à la charge. J’ai pas réfléchi longtemps. J’ai laissé le Nabot arriver à la conclusion qu’il ne me méritait pas. Il a pris 30 minutes pour ça. Et il a compris que je l’avais largué en silence. C’est aussi sale et douloureux, je pense. Mais, je n’ai pas choisi. C’est lui qui a dit « c’est mieux si on arrête, tu ne sembles pas heureuse ». J’ai juste dit « ok » et j’ai rappelé My First. Lui par contre, il avait du mal à choisir … on en a fait des manoeuvres dégueulasses pour virer ses maîtresses. En même temps, voilà quoi …

Mais tu vois bien que le sort s’impose. Il n’y a pas réellement besoin de l’interroger.

Ce soir, vois-tu, le sort m’a fait rire. A la question somme toute banale de « veux tu prendre un verre histoire de faire connaissance? », je m’attendais à tout sauf à ça. En gros, le bonhomme m’a répondu « peut être ».

On me l’avait jamais faite ! J’ai eu du silence, de la fuite, du non, encore du non, et encore du non mais du peut-être, jamais. Bon, on va dire qu’on s’améliore karmiquement. « Peut-être » est peut-être un presque-oui ? Comme gris serait un noir clair ?

Gris, c’est bien du noir clair ? Peut-être …

Tu veux de la viande ou du poisson ? Peut-être …

Tu préfères les filles ou les garçons ? Peut être …

Non mais, je ne t’en aurais pas voulu si tu avais pris le temps de faire « plouf plouf », tu sais … En plus, à « plouf plouf », on peut tricher … Et puis l’avantage c’est qu’on peut changer d’avis. Parce que finalement, interroger le sort, c’est écouter la réaction de sa petite voix. Est-elle d’accord avec mon pile ou face? Peut-être …

Image

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 16 juin 2014 dans Grosso Modo ...

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,