RSS

Archives de Tag: fifty shades of grey c’est pour les pucelles

C’est pas la taille qui compte …

… si ! Quand même un peu …

La meuf frustrée qui t’a engueulée chez le boulanger ce matin saura te dire qu’une petite feignasse, c’est quand même pas génial.

Ben avec les groles, c’est pareil ! Les talons plats et les petites talons, j’aime pas. Bon, j’avoue c’est pratique pour faire vite. Mais pour le reste, quand tu veux savourer la life, être vraiment frenchteush (bordel, c’est quoi ce mot ? d’où ça sort ???? ), les baskets c’est pas chouette.

Sans déconner, de toi à moi, t’as déjà essayé le combo nuisette-claquette pour le détourner de sa PS3 ? Moi jamais : il a pas de PS3. Et il n’a pas de PS3 parce que j’ai des talons aiguilles ! (… et aussi parce que je suis hyper intéressante comme fille, et que mes manettes à moi sont plus … bref! mouhahaaa )

Je considère qu’en dessous de 10 cm, c’est petit joueur quand même (euh, je parle des talons … ceci dit, c’est petit joueur aussi …).

Bon force est d’avouer que toutes les femmes ne peuvent pas supporter les grandes tailles (hin hin hin ). En ce qui concerne les godasses, j’avoue, au dessus d’un certain poids, la sensation de marcher sur les pointes de pieds est vraiment rude. T’as le droit de descendre, mais pas en dessous de 6 cm !!! Ceci dit, tu ne marches pas sur la pointe des pieds, l’astuce étant de bien enfoncer le talon dans le sol, même s’il est fin …

Faut souffrir pour être sexy. J’avoue, je suis une vilaine fétichiste, godasses, gants en cuir et cravache. Voilà. Bon, là j’étais tentée de faire la comparaison avec le cul d’une pouliche, mais j’assume pas la zoophilie …Mais y’a quand même un lien, faut pas déconner. C’est quand même enfoncer une porte ouverte que de dire que les talons affinent la jambe, et soulignent la cambrure. Bref, ça fait quand même plus racé, tu vois … Enfin, à condition de pas se tenir comme Gaston Lagaffe …

Et le voilà le coeur du problème : on n’apprend plus rien aux femmes. On ne leur apprend pas à choisir correctement leurs soutifs ni à les ajuster, du coup elles ont le sein qui ballote et le dos qui fait mal.

On ne leur apprend pas à choisir leurs culottes. Tu diras ce que tu veux, mais je dis haut et fort : le string, à petite dose, les minettes. Sauf si tu es une accro des abdos fessiers, souviens-toi que les chairs sont des salopes : elles se relâchent avec le temps, les hormones, les gosses et le Nutella.

Et on ne leur apprend pas à se tenir DROITES ! Elles marchent comme des bonshommes. La meuf en talons qui marche les genoux fléchis !!! Il t’arrive quoi, bordel ? c’est au cas où tu croiserais le Pape, afin d’être prête pour la génuflexion ou bien ?

Alors comment on marche avec des talons ? Tout simplement, en mettant un pied devant l’autre. Oui, ça c’est pour moi. Pour toi, fan des UGG, c’est une philosophie de vie nouvelle à intégrer. Alors …

1. Tu as compris, on se tient droite. Les talons hauts, te donnent … de la hauteur. Grandis toi : tes jambes, tes lombaires (surtout que tu vas rouler du cul, faut les avoir souples, tu peux utiliser ton mec pour le stretching … ou la zumba), ton dos, ta nuque et surtout le menton levé.

2. Tu bombes la poitrine (sans accentuer les lombaires). Simplement, tu inspires pour gonfler les loches. Tu prends l’air du temps, tu le fais tien, tu prends ta place dans le monde. En expirant, tu fixes le menton et le port de tête et tu dis fuck à la médiocrité.

3. Tu avances effectivement un pied, puis l’autre. Si ça fait mal, ce n’est pas la hauteur du talon, c’est que tu as mal choisi. Alors oui, tu as eu un coup de coeur. Mais non, ça marche pas comme ça, sinon tu marches pas du tout. Tu l’essaies, tu continues à regarder les autres chaussures en boutique, en les gardant aux pieds. Si ça pique devant et sur les côtés, tu abdiques. Perso, je ne porte pas de bouts pointus. Et puis ça fait sorcière…

4. Tu déplies les genoux : marcher comme un bourrin ne va pas fixer les pavés au sol (vise un peu l’aphorisme, tu retiendras ?) Comme on dit chez moi, la Terre ne doit pas te porter. Sois aérienne. En fait, mon coup de zoophilie n’était pas si con que ça … Aie la grâce d’un alezan, les jambes déliées, la croupe fière et l’allure altière.

Tu verras, c’est comme quand tu portes des ongles en résine : ton doigté change. Ta démarche changera, ton approche de la vie changera aussi. Et les gens qui t’approcheront aussi. Bon s’agit pas de ressembler à une grognasse avec une jupe ras la touffe, et le décolleté qui la rejoint :  on parle de frenchteush ici quand même hein (Logan sors de mon corps ! j’insiste !) … Tu sais mon goût pour le vintage : je cause pas aux greluches.

Bon allez : les baskets, c’est pour courir. Les ballerines, c’est pour la danse classique (ok, pour le marché, éventuellement …). Et les stilettos, c’est pas que pour mesurer le joystick de Jules, ok ?

 

Sinon, pendant que je te tiens, quand on dit : « je suis intouchable », c’est bien que tu ne peux pas toucher ? Ça dit pas qu’on ne peut pas te toucher ? Les mots ont un sens quand même non ? Sauf si tu considères qu’une fois qu’on t’a touchée, tu touches en même temps … Mais si tu mets pas les mains ? Les applications de la langue (française) me turlu-pinent … (tiens ça, c’est un mélange de turlute et de pine ou pas ?)

Allez bisous

Je sors rouler du cul

(je vous ai encore chiadé mes tags ! )

 
12 Commentaires

Publié par le 25 novembre 2012 dans La mode me veut du mal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,