RSS

Archives de Catégorie: Je suis dépravée de partout

Parle moi mal …

Je lisais un article de mon bon pote Jordane (ouais, avec un « e » … moi aussi ça me fait rire … m’enfin, c’est bien s’il assume son côté féminin :p ).

Me suis retrouvée complètement morte de rire, au bord du pipi-culotte, tu vois. Non mais sans rire, j’imaginais la meuf avec son accent canadien lui balancer « Tape moi dans l’fond, chui pas ta mère » ! Mouhahaaaahaaaaaa !

Je me suis rendue compte que diantre, je suis vachement sage en fait. Sage. J’ai pas dit muette. Enfin, ça dépend du mec. Si tu vois que je ne réagis pas, non je ne suis pas morte. Mais je me fais chier. Simuler ? nan. C’est vulgaire. Et puis j’hyperventile. Donc je baille. Pas cool hein … Préfère ne rien dire.

En fait, je ne suis pas tout à fait muette. On peut se faire des dialogues si tu veux, c’est cool. En fait, y’a de forte chance que je te réponde (d’une manière ou d’une autre : le langage non verbal ça compte !). Mais si tu veux être certain d’avoir une réponse (le langage non verbal, ça compte ! ) : parle moi mal.

Y’a pas de mystère. Nicolas Bedos est l’homme de ma vie (hé oui, nul n’a encore su la remplacer) notamment à cause de sa propension à te traiter amoureusement de connasse. J’en frétille de la dentelle .. Après, il faut que ce soit approprié, hein. Si je ne te connais ni des lèvres, ni du gland et que tu oses, ça te coûterait tes dents.

Je crois qu’on peut dire des grossièretés par et avec amour. T’en dis quoi, ma salope ? (t’as vu, ça passe tout seul … écarte un peu les ) Hum !

Je me suis quand même demandé d’où ça me venait. Alors, oui certainement, mes mises en relations précoces avec la pornographie et les putes sauveuses de l’humanité n’y sont pas étrangères (les putes sont les vraies héroïnes de ce monde !!!) Mais je crois que ma personnalité sexuelle de femelle un chouya dominée-mais-pas-trop-faut-pas-déconner s’est définitivement construite à cause de Doc Gynéco. Je n’ai jamais rien trouvé de plus romantique que cette chanson :

Ma salope à moi – Doc Gynéco

Non, je déconne. Je suis plutôt d’inspiration « Liaisons dangereuses ». L’art et la manière d’être grossier avec élégance.

Bon, cet article est certainement le plus à chier de tous mes articles. Alors je te laisse. Je vais m’ennuyer ailleurs.

Bisoujetème.

Publicités
 
8 Commentaires

Publié par le 3 novembre 2012 dans Je suis dépravée de partout

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Ceci n’est pas un sponso pour Vania Kotydia, mais pourrait

Salut les Connasses ! … et les Connards (je ne t’oublie pas, toi, Espèce rare sur mon blog …)

Tu le sais déjà, la mode me veut du mal. Tu as suivi mes tribulations avec la Gaine, puis le Collant ( accessoire vraiment diabolique).

Là, ce n’est pas vraiment la mode qui s’attaque à moi. Mais quelque chose de plus fin, de plus hype, d’éminement indescriptible : le dandytisme ©. Le dandytisme fait du mal à mes hormones.

Par le biais de mon Oiseau des Iles d’amour, j’ai croisé le Baron sur Facebook. Bon, j’avoue, je l’ai demandé en mariage. Je ne sais plus pourquoi, mais depuis, j’ai plein de raisons.

Le mec le plus sexy de l’Univers, oui, j’ose le dire, fait partager son art du Swagg aux quidam. Quand je dis quidam, je parle de ton mec, tu sais bien … Le truc qui traîne en jogging. Ou mieux, parce qu’il a la totale Célio estime qu’il est bien fringué (Ex-mari, mouhaha ! tu rajouteras quelques breloques ridicules pour bien rigoler, parce qu’il se croit djeun’s et sexy avec).

Non plus un prince de la Sap à l’africaine … Non, je sais pas, mais je trouve qu’ils en font trop.

Tu vois, même Pitbull a essayé mais il se plante. Non parce que, la pochette assortie à la cravate, c’est so péquenaud, quoi …

Tu vois pour être un dandy (et la raison pour laquelle j’en parle ici … je te connais, tu crois que je lui montre mes culottes en plumetis, mais non ) c’est qu’il faut avoir sérieusement confiance en soi.

Il faut être éduqué et savoir qu’un jean est une tenue de sport, pas de ville, et encore moins de soirée. A chaque occasion, son vêtement.

Lui redonne ses lettres de noblesse à la tenue de ville, la vraie. Celle qui fait de ton « mec » un homme, un vrai. Pas un éternel adolescent en sweat basket.

Tu vois, c’est un peu la même école que le Tango. L’Homme (ouais, je le majuscule) dirige sa femme, la prend en main, a une posture. Il contrôle la situation.

Un mec capable de porter une pochette en dentelle, sans se sentir altéré dans sa virilité, ben ça en jette.

Si ça se trouve, c’est une petite culotte …

Si demain ton keum passe par Panama Gomina, je serais juste obligée de me crever les yeux ou d’arrêter de te fréquenter. Nan, j’ai du mal à pas reluquer, je chope des orgelets en été à cause de ça …

Parce que quand je vois le Baron avec ses putains de gants en cuir, ben ça me rend toute nécessiteuse d’une Kotydia, tu vois. Parce que y’a pas de secret dans la vie. Si ta grand-mère est restée mariée avec ton grand-père malgré son haleine de chacal, c’est parce qu’il a arrêté de porter des culottes courtes quand il a eu du poil aux pattes. Un mâle, un vrai, ça te donne des envies de talons aiguilles, de guêpières et de jarretelles tous les jours. Les gants en cuir, les vraies matières, tout ça, ça a quand même une putain d’odeur de testostérone, un vague air de méchant garçon sous la Prohibition. Et moi, dès que c’est prohibé tu vois …

Rien que pour lui, je serais prête à souffrir de la mode chaque jour que Dieu fait. Quoique … les gens ne sont pas habitués .. Et je te dis pas l’émeute à Toulouse quand je déambulerais avec ma démarche de chatte en chaleur

Non mais sans rire, quand tu vois ça, tu n’as pas envie de lui faire voltiger sac et chapeau et qu’il te prenne à même la grille ? Figure-toi que je suis bombardée par ces photos tous les jours depuis une semaine.

Le Baron en personne

Putain de gants en cuir …

Alors je te laisse, je vais changer de culotte et acheter des piles.

Bisoujetème…

Edit : je ne sais pas pourquoi, le lien vers le site est brisé … www.panama-gomina.com/ 
Sur la vie de mes jouets à piles, il existe !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La Complainte du Porc local

Hier soir, after improvisé à Carène Antilles. Sur un bateau. Moi qui suis née avec le pied marin … Je pense que c’est plutôt l’angoisse de nourrir les poissons plutôt qu’un vrai mal de mer. Parce que tout s’est super bien passé. Je n’ai même pas eu la nausée. En même temps, la mer était lisse. En même temps, le bateau est resté à quai. Quoi ? pourquoi tu rigoles ? La seule vue des bateaux sur l’eau me rend malade. Et là, j’ai mangé, j’ai bu et j’ai tout gardé ! Victoire.

Du coup la soirée s’est prolongée autour d’une table et de verres de Clement Blue Champagne. Il faut que tu saches que l’homme antillais est chaud, a chaud et entretient sa chaleur. Lors de manifestations telles que le Tour des Yoles, l’alcool coule à flot. Enfin je dis ça, mais c’est toute l’année comme ça … Donc comme on dit chez moi, ils sont boulés, tchad, déchirés. Déjà qu’ils ont tendance au verbe fleuri, là, bonjour les gerbes !

pour ta culture

Surnommées Nadine, nous étions 3 femmes avec 4 gentlemen. Je ne sais pas pourquoi je les appelle comme ça … Et là, les gars ont commencé à zailler grave. Mon voisin de droite s’est mis dans la tête que je serais son after after. Tout était bon, mes seins, mes fesses, est-ce que tu aimes les fessées chérie, tu suces, je suis expert en suciologie (oui !!! 3 orgasmes en 2mn chrono ma fille !)
Mon voisin de gauche, plus discret et moins audacieux me posait discrètement d’indiscrètes questions à l’oreille. Comme toute respectable cochquine, j’ai répondu. Mais ça devait être de la curiosité, il n’a jamais donné suite … le Makoumè !
L’une des Nadine a rejoint un matelot dans la cabine du bateau. Le gars a osé lui dire, au XXIème siècle : « tu ne vas pas me laisser comme ça ? »

ou Nadine
Mais chéri doudou, oui on va te laisser comme ça ! Certes, tu as 10 ans de plus que nous, mais quand même, tu ne vas pas croire qu’à notre époque ce genre de complainte fonctionne encore. Il me plaît à dire que notre génération est motorisée, alors pourquoi s’encombrer d’un hypothétique mauvais coup. Car quelle que soit ton expertise en suciologie, essayer de convaincre une femme avec une telle remarque relève d’un manque certain d’esprit. Je le répéterai sans cesse : un homme sans esprit est un mauvais coup au lit. Tu peux passer tous les DU que tu veux, si tu ne sais pas parler aux femmes, tu n’en obtiendras rien. Ou alors, faut payer … A ta guise.

Moi le seul avec qui je tromperais El Doctor n’était pas là … (Bon un point pour toi Connasse, je ne peux tromper ce qui n’est pas exclusivement à moi et qui ne m’a rien demandé de tel « en l’état de la situation » … mais c’est manière de te faire constater qu’El Doctor n’a pas fui après le dernier article où je parlais de lui … un homme intelligent … Je vais envisager de cimenter l’histoire … )
Oui, j’ai eu envie d’aller chercher bonheur ailleurs ! Le mec ressemble à Al Pacino, en grand et jeune. Il dégage des phéromones tu sais pas ce qu’il va en faire, tout en osant me dire que je ne suis qu’une allumeuse provocatrice et que le pire dans ma vie c’est que je ne m’en rends même pas compte.

Va chercher bonheur !!!

Alors sur cette question … J’aimerais ton avis. Nous parlions la dernière fois du comportement des mecs à mon égard. Tu sais, la sensation que j’ai d’être un challenge pour certains. Penses-tu que je dégage un sex-appeal dont je ne serais pas consciente et dont je ne saurais me servir ?

Parce qui si c’est ça, faut m’apprendre hein ? J’admire les femmes qui ont un mec en vue et qui sont capables de leur dire cash « Viens trouver bonheur, ma madafa n’attend que toi, on va jouer à Avatar tous les deux … »
C’est pas tout de se faire traiter d’allumeuse. Je n’ai pas vocation à allumer tout ce qui bouge façon feu de forêt. Je veux juste être une flamme de briquet : suis modeste non ?

Tout ça pour te dire que les vacances aux Antilles s’achèvent presque (encore 2 soirées quand même … Je n’ai plus d’espoir de trouver bonheur, mais je le cacherai dans ma boîte à fantasmes et Rabbit s’en occupera)
Je me suis amusée comme une malade.
J’ai rencontré des gens sympas
J’ai revu mes amies adorées et chéries, mes joies, mes sources, mes remparts après Dieu.
J’ai fait circuler la sève de mes racines jusqu’à mes branches.

J’ai coupé mes cheveux (trop bonnasse)
J’ai repris mon accent nonchalant (merde !)
J’ai réussi à gérer la famille sans problème.

J’ai envie de revenir vivre sur mon île ( putain de merde ! les filles, cachez vos maris, parce qu’ils sortent sans vous, sans alliance et disent n’importent quoi aux Nadine … )

Je bois trop d’alcool et j’aime ça. Et pas que ça ! looool

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Education sexuelle à l’usage des hommes

Salut Toi, l’Homme, celui qui ne lit jamais ce blog.Il fallait que je t’écrive ces quelques lignes pour que Tu saches ! J’ose l’avouer : nous, femmes, avons besoin des hommes !… Mais pas n’importe lesquels …

Voici 2 exemples à l’appui.

1. L’esthéticienne

Autrement connue sous le fort réaliste nom d’  »arracheuse de poils »‘ . C’est une personne proche de moi. Avec qui j’entretiens des relations intimes une fois par mois. Elle m’arrache les sourcils, les poils des jambes, mais surtout, ceux de la schneck. C’est celle qui me dit de sa voix suave  » Retirez votre culotte, je fais chauffer la cire  » ( tu trouves pas ça sex, toi ?) Et là commence notre odyssée. Elle passe une fiche couche de cire sur le pubis. Puis elle arrache. Ensuite, s’enchaînent les positions. D’abord en « grenouille », soient les jambes écartées. Et pour ne pas que la cire chaude (hmmm …) ne coule (hmmm… ) entre tes petites lèvres, ce sont ses mains expertes qui s’occupent de protéger ta chose … S’en vient ma position préférée. Oui, je trouve ça particulièrement bon. Oui. Bon est le juste mot. L’épilation des grades lèvres. Grâce à mon arracheuse de poils, je sais dans quelle position mes grandes lèvres peuvent me faire mourir de rire !

Tout ça pour te dire qu’une fois par mois, une femme, rarement la même, explore de ses mains mon intimité et me fait ressentir des sensations, comment dire … entre l’extase et la barbarie.

 

2. La gynécologue

Oui. J’ai choisi une femme. Je ne me sens pas de parler de mes problèmes de fouf’ avec un mec. Je trouve ça glauque. Tout au plus qu’il m’accouche, tu vois pour la technique. Mais pour le reste, j’ai envie d’avoir la liberté de dire à ma gygy qu’après 6 ans de quasi abstinence, j’ai envie de m’envoyer en l’air comme une montgolfière. Un peu comme je dirais à une bonne copine. J’ai envie d’être libre de lui décrire ma vie sexuelle afin de choisir librement ma contraception. Figure-toi que j’ai opté pour un stérilet ! Ouais !

Alors petit rappel des faits: j’ai 2 grumeaux nés par césarienne ….

MA gygy d’ordinaire si douce, si tendre a eu bien du mal à mettre ce foutu truc. Figure-toi, que d’un point de vue scientifique je suis toujours … vierge. Ben oui, pas d’accouchement par voie basse et un hymen encore bien présent. Et un col réfractaire à toute ouverture … J’en ai bien saigné bavé pour l’insérer cette merde …

 

C’est la raison pour laquelle je fais appel à toi, Homme.

 

Il est clair et manifeste que les femmes sont dangereuses pour ma schneck. Elles lui veulent du mal. Je pense qu’elles en sont jalouses, c’est le propre de la femme. Que penser d’une trentenaire à la peau de bébé, toujours vierge malgré 2 grossesses ? Après tant de douleurs et d’humiliation, je prends la ferme résolution de ne laisser aucune femme s’approcher de mon intimité.

Ainsi, Toi, beau jeune homme, trentenaire, célibataire (c’est mieux …), je te sais gré de bien vouloir t’occuper de mon fondement avec la déférence et la douceur qu’il mérite. Je te remercie de n’y pénétrer que dans le seul et unique but de me faire plaisir. Je te suis reconnaissante de respecter l’hygiène et la propreté des lieux. Et d’avance, je te bénis pour tous les bons soins que tu daigneras lui accorder.

 

Alors pour tout te dire, Cher lecteur occasionnel inexistant, j’ai trouvé, dégoté devrais-je dire, un mâle, bien sous tout rapport. Bon, il n’est guère célibataire. pas grave, pour une fois que ce n’est pas moi la cocue, chacune son tour … Je ne sais trop où il a appris tout ce qu’il sait, mais diantre, je devais absolument le dire à quelqu’un. Il a du lire tous les traités érotiques, les manuels d’éducation féminine, faire tourner les tables, aller voir un médium pour connaître mes vies antérieures … Ce type est un magicien. Nous l’appellerons El Doctor. Grâce à lui, je me range du côté de ceux qui croient à l’existence du point G. Prie avec moi afin que ce nouveau personnage deviennent récurrent dans ma vie et dans ma schneck. Ainsi, peut être que je daignerai te filer quelque uns de ses tuyaux afin que toi aussi tu deviennes un professionnel de la Femme.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Dans tes rêves (3)

Bon, me revoilà !

Ouais je t’ai manqué fidèle Connasse (Connard). Je l’ai vu dans tes commentaires. Ça fait vachement plèze quoi ! Après toutes les merdes que j’aie entendues, heureusement que tu étais là.

Bon, le tube de pommade est fini. Revenons à nos guenons.

Je te disais dans le premier volet de ce triptyque (qui en fait était censé n’avoir que deux volets. En fait tu noteras, malveillant que tu es, que je balance des mots savants, mais qu’après je sèche. Genre 3 = triptyque et 2 = ?. Et tu noteras surtout que « trilogie » est quand même plus approprié, et que par dessus tout, je t’emmerde, langue de vipère) qu’il existe deux catégories de personne qui croient que le sexe est un droit. La première étant le Bogoss’.

Je m’en viens te parler de son extrême que l’on appellera gentiment le Laidron, la notion de laid étant totalement subjective.

 

Si ça se trouve, pour moi, ton mec est un Laidron. Par exemple. Mais bon, je t’aime malgré tes goûts bizarres….

Sinon, des Laidron, tu en as croisé des pelletés, non ? Moi si. Le genre de mec, qui a hyper confiance en lui, qui trouves ses accroches dans les sketchs de Bigard et qui finit sur Fun Radio dans la Ligne anti relous. Ma copine, la Divine Connasse, elle, elle est carrément mortifiée à l’idée de se faire draguer par un Laidron. Non, ne la lapides pas. Tu sais, quand tu es belle (non, tu sais pas ? Laidron toi-même, c’est ça ? Ben tu vas t’en prendre plein la gueule! Je vais m’appliquer), tu te sens, comment dire, déclassée, quand un Laidron t’aborde. Déjà, tu supportes mal qu’il ait osé poser son regard torve sur toi. Mais en plus, s’il ose venir te demander plus que l’heure, c’est la dépression assurée.

Parce que en clair, si tu as peu de chance de te faire trousser par un Bogoss quand tu ne joues pas dans la catégorie Cagole (dis, la Divine Connasse, je n’ai pas dit que tu es une Cagole, je l’ai juste sous entendu! Ne me fais pas écrire ce que je n’ai pas écrit, hein !!! Restons en bons termes), tu as plus de chance de te faire aborder par un Laidron. Si tu n’as eu que des Laidron dans ta vie, prends du Stillnox. C’est le moment.

Moi, Fernanda, des Laidron, j’en ai eu peu. Mais c’est suffisamment rare pour être souligné. Trop de Laidron tue définitivement la confiance en soi. On est quand même des animaux dotés d’orgueil, tu vois. Le Mec finalement, c’est un accessoire de mode. Bon, je veux bien fournir une excuse à deux balles à ton ego surdimensionné: si tu ne chopes que des Laidron, peut-être que génétiquement tu ne vaux pas grand chose… En effet, j’affirme que copuler avec des Laidron est un risque majeur pour l’espèce, qui, pour le coup, explique et encourage toute forme d’eugénisme (Purée, je vais loin, dites pas à l’Evêque que j’ai écrit ça, je vais me faire excommunier!! ) Et si c’est génétique, c’est la faute à tes darons. Et ça tu ne peux rien y faire. Tu vois, c’est aussi foireux comme explication que la théorie du gender qu’ils veulent fourrer dans les crânes de nos petites têtes blondes crêpues.

Ceci dit, je vais te raconter ma rencontre avec deux Laidron (Désolée, c’est mon côté Cagole, tu vois… je sais choisir et j’ai du répulsif anti Laidron)

Laidron 1

J’étais étudiante à la Fac des Noirs. Et dans mon TD, y’avait un mec. Gentiment surnommé le Nabot par mon Bouchon chéri (pour info, il n’a rien bouché chez moi … même s’il en rêve, j’en suis sûre! Nan mais t’as vu le cul que j’ai! Truc de malade !). Donc le Nabot m’a chopé la bouche contre mon plein gré (n’empêche que ça rentre dans la définition légale du viol, et je peux encore porter plainte: y’a pas prescription), dans une librairie. Bah, en soi, ça aurait pu être vachement romantique. Sauf que je ne suis pas romantique et que lui, c’est un Laidron. Tu me diras, pourquoi ai-je accepté pendant près de deux mois qu’il fourre sa langue râpeuse dans mon arrière gorge ? Comme dirait un autre Laidron (merde, en fait ça fait 3 ! Diantre, le Stillnox! Vite! ): « sé san ayen ki pa bon » * Ma  mère vient de me dire qu’il était passé la voir. Au cas où elle aurait eu Alzheimer, il lui a rappelé  qu’il était mon ex…. Ouais quand même. Il aurait pu oublier, rapport à ma réputation…

Non, c’était période de disette, vois -tu. Je venais de me faire jeter par ce connard de Bouchon (je t’aime enfoiré !). Et franchement, en dehors de quelques putes sur le campus (oui, je parle bien de TJ, d’Eddy, toussa… sauf que la petite pute d’Eddy, elle est trop rigolote , je te raconterai, promis), y’avait vraiment de quoi rendre dingue un sex addict…Je te rassure. Ce fut chaste. Enfin, rien de sexuel, tu vois (tout est relatif, mouhahaha!). Je l’ai jeté au motif que mes lèvres (les autres) réclamaient mon ex, mon Bogoss (deux putes ensemble.. .. remouhahaha !)

Laidron 2

Lui, on va l’appeler la Teigne. Au sens premier du terme. Les risques des cyber relations. Oui, à une époque, je faisais du tourisme sexuel sur Caramail. Là où j’ai croisé le Dieu Trix … tu vois, y’a du bon sur le Net. Nan tu vois pas ? Je te le présenterai un de ces quatre. Faut faire tourner les bonnes adresses, pas vrai les mecs ? Donc la Teigne. Conversations intéressantes sur le chat. Mec sympa. Tu sympathises. Mais un truc au fond de toi empêche toujours les conversations de tourner au graveleux. Un été, tu es en cure à Luchon. Tout est propice à un amour de vacances (bon, on est entre nous: un plan fesse, quoi). Sauf que ton moral est en berne. Ton plan fesse tu l’avais eu avec un Somptueux Connard, tu es tombée enceinte (ben quoi, à force, y’a eu panne de capote…) Quoiii euh! j’ai pas ramené de morpions, non plus! Enfin, non, juste un bébé que j’ai perdu. Pleure pas, il va bien, il a retrouvé son chemin. Et donc ma Teigne m’appelle et me remonte le moral. Sauf que pour ce faire, elle décide de me rejoindre en vacances. Arf. Le mec jamais vu en tof, qui débarque à ton hôtel. Sa race ! Pas vilain du visage, mais … petit! Très très petit. Genre, pieds-nus, il m’arrive entre les seins, du moins sous les seins. Mon ego de future Cagole ne l’a pas supporté ! Je me suis pété les chevilles un week-end entier avec des talons compensés hyper hauts. Parce qu’il est des situations où il faut savoir prendre de la hauteur, hein … (Quoi ??? Humour !!) Mais alors, là!  Funeste pestacle ! Le crâne bourré de teignes ou de je-sais-pas-quoi qui te tue la libido morte d’une ménopausée, quoi ! Un mélange savoureux de pus et de sang.

 

 

 

 

Ca y est ? Tu as vomi? Tu te sens mieux ? Non ne bois pas d’eau, j’ai pas fini.

Il a dormi dans mon lit !!!!! Il a laissé ses traces dans mes draps blancs. Et pas que de sang et de pus . L’enculé a joui dans mon lit ! Oui, je t’ai déjà dit que je suis un peu bonnasse. Mais quand même. Ha oui, parce que je ne l’ai pas touché ! D’ailleurs, je n’ai pas dormi ! J’ai monté un bobard avec la patronne pour qu’il parte. Mais j’en garde un lourd traumatisme.

Je te parle pas de l’autre Laidron. C’était mon premier officiel. Il compte pas. C’était pour l’expérience. Et puis, il avait de l’esprit. Ça compte beaucoup l’esprit. Donc, je lui pardonne d’être pas beau. Il avait un super beau sourire aussi. Et un  best friend super mignon aussi. Qui embrasse super bien aussi. Ben quoi !!!!!

Donc, je dis non! Non! Mille fois non! Tout le monde n’a pas le droit au sexe !!!! Ma féminité est à vie blessée par cette expérience. Mon coeur se serre dès lors qu’un Laidron me reluque ! Sur ma vie, j’ai peur du célibat à cause des Laidron.

J’ai plus de mal à me faire draguer par un Laidron qu’à me faire tèj’ par un Bogoss’, tu vois …

Bon et toi ? Raconte moi tes plans foireux

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Dans tes rêves (2)

Déjà, je te dis pas bonjour. Je fais la gueule. Je t’ai même pas manqué … Pfff

Bon, je reviens à mon sujet. Je te ferai la gueule plus tard.

Nombreux m’ont demandé pourquoi je ne parle pas plus du Bogoss’ Pékin Express. Parce que … Mais j’ai un peu tendance à tolérer la diplomatie sur mon blog. Attention pas tout le temps, hein. Faut pas déconner non plus.

Bon. Trêves. Qu’est ce qu’un Bogoss’ Pékin Express. Parce que naturellement, je sais ce que sais. Je ne suis pas si moche et si grosse que ça.

C’est le mec qui en gros, a les moyens techniques de te mettre dans son lit. Pas parce qu’il te veut particulièrement, contrairement au Bogoss’ Koh Lanta qui fait une vraie étude scientifique de la sexualité de la Grosse. Non non. Le Bogoss Pékin Express a une carte de course et des objectifs à atteindre, vois-tu?

Il se lève le matin, pendant que sa dernière grognasse lui fait son café. Il la retrousse rapido sur le bord de la table de la cuisine. Il prend une douche, se fait moults gommages, met plein de crèmes, de parfums, (de mélange d’odeur, qui fait que quand il sort pour prendre l’ascenseur, toi tu as envie de gerber. Voisin, si tu me lis, salut à toi!) Il s’habille plutôt fashion, avec le tee-shirt près du corps, ou la chemise un peu ouverte sur un torse imberbe (j’aime pas les poils, alors j’écris ce que je veux! ). Quant au bas, je t’en parle pas, ça serait encore censuré. Surtout que pour moi, un beau mâle se caractérise par ses fesses. Tu sais tout de lui en regardant ses fesses. Enfin de lui, non, mais de ce que tu peux lui faire…. Mouhahaaa! Je te raconterai un jour si tu es sage … ou si j’ai trop bu. Et là! Action.

Il repère une minette, trop flattée qu’il l’ait regardée. Il la dragouille rapido. Le but étant juste de l’équarrir, et rapido aussi.

Parce que voilà ce qui caractérise le Bogoss Pékin Express: tout doit aller vite. Super vite.

J’en ai rencontré un. Un amour. Mon premier amour. Adorable, mignon, rebelle. Qui ressemble trait pour trait à John David de Secret Story. Plein d’idées, de projets, d’envies. Un gars débrouillard. Mais par contre, rapide ! 7 minutes, foreplays incluses. En fait, j’avais les yeux rivés sur le réveil, rapport à la position. J’ai pas fait exprès de regarder. Ceci dit, c’était ma première fois quand même. J’ai été traumatisée. Je suis arrivée sur la fac (parce que non, contrairement à ce que certains croient, je ne suis pas née enflammée des fesses ) et j’ai « habilement » posé des questions à mes potes. Ils ont essayé de me rassurer en me disant que 7 minutes, bah c’était bien nul, mais bon vu que j’étais vierge, ça valait mieux. Quoi? Quoi? Quoi?  « Ca valait mieux? » Bouchon, mon trésor, j’espère que c’est encore une des excuses à la con que  tu sais si bien trouver pour me rassurer. Parce que 7 mn, c’est pathologique, mon gars! Quelque soit la configuration gynécologique de la demoiselle !

Bon on a remis ça. Parce que figure toi, il avait quand même un côté Koh Lanta quand même. En même temps, j’ai de gros tétés et je mettais des jupes longues. Il adorait ça … Donc ça a un peu duré. Attention, je parle de la relation sentimentale, pas du sekse. Parce que là, c’était toujours rapido. A ce niveau là, je crois qu’il expérimentait une forme de taylorisme, en fait. Toujours dans le même sens, de la même façon et généralement la même durée.

Ben on a rompu … J’ai trouvé un mec après. Une tuerie . Le gars me sort à moi, Pucelle (oui parce 7 mn, même quand tu les multiplies, y’a pas de quoi rompre un hymen, si?): « Fais ce que tu veux ». Waaaaaaaaa! Ben c’était Luna Parc, mais en mieux. Mon gars, faut pas dire des trucs comme ça à Fernanda ! Trix rajouterait qu’il ne faut pas non plus me demander « que dirais ta mère si elle te voyait dans une telle position?! » C’est juste fatal.

Bon, je suis revenue vers lui un an après mon dépucelage. Parce que je suis un peu cochonne quand même. Histoire de lui montrer que quoiqu’il aurait pu penser, je ne suis pas si nulle au pieu que ça. Question de fierté. Je l’ai choqué le pauvre. C’est là que j’ai développé ma théorie sur le Syndrome de la Vierge. En fait, le mec te dépucelle, mais il n’arrive pas à sortir de sa tête que, une fois passé le cap de l’inexpérience, ben on peut s’aventurer dans de nouvelles contrées (je sais que ça pourrait porter à confusion comme formulation, mais si ça peut booster ta libido, ravie de te rendre service). Du coup, je lui ai fai le catalogue de tout ce à côté de quoi il est passé. Et me suis cassée. C’était sympa. Et il peut tenir plus de 7 mn, tu vois.

Parce que le Syndrome de la Vierge implique que le mec ait l’impression de te salir. Donc il fait vite pour se sortir de cette situation qui te dégrade. Mais dégrade-moi mon Chéri ! Et en fait, même si tu l’encourages, ça marche pas. Du coup, quand j’ai rompu et que j’ai été voir ailleurs, je suis rentrée dans le camp des cochonnes. Donc là, ça passait mieux. Ça passait tellement mieux, qu’il a voulu remettre ça. Mais il ne faut pas abuser des bonnes choses. Trop de Fernanda n’est pas bon pour la santé de certains. Qu’en penses-tu Trix?

Ceci dit, il n’est pas tombé que sur des Pucelles. Et j’ai ouï dire qu’il a appliqué le taylorisme à d’autres. En effet, le Bogoss’ Pékin Express est là pour aller de meuf en meuf, choper des indices, et gagner (des morpions? ). Donc, je pense que d’autres ont pu subir les 7 mn. En échange d’un maillot de bain, d’une paire de lunettes, d’une nouvelle montre…

Car en fait, le Bogoss’ Pékin Express est un peu une pute.Et comme la majorité des gens qui choisissent cette voie-là, il y a une souffrance derrière. Parce que c’est quand même un peu pathologique de ne pas pouvoir se poser avec une même meuf. D’avoir toujours besoin de plaire, d’être rassuré … Regarde John David, tu me crois si je te dis qu’il vit encore chez sa mère? C’est pas parce qu’il n’a pas les moyens de faire autrement. En fait, je crois ces mecs amoureux de leur daronne, mais frustrés de pas pouvoir se les taper.

Fait pitié, nan? Du coup, je m’interroge, ayant deux lardons. Parce que contrairement à la religion populaire, je ne crois pas qu’il faille sauter sur tout ce qui bouge, juste parce qu’on est un mec. Donc je m’interroge sur mon regard de mère. Est-il valorisant? Les met-il en confiance? Se sentent-ils aimés?

Toi aussi tu as eu des coups foireux?

C’était comment la Première fois?

T’en penses quoi des mes théories?

 

Étiquettes : , , , , ,

Dans tes rêves (1)

Oyez, oyez braves gens !  Il faut qu’on parle.

Il existe une catégorie de personne qui croit que le sexe c’est un droit. Et dans cette catégorie, il y a deux catégories.

La première : le Bogoss’

Souvenirs, souvenirs

Ouais, en fait, j’avais pensé à mettre une photo de Jonathan Rhys Meyer … Mais j’ai eu envie de te faire du mal. Avoues tes rêves mouillés d’adolescente aux hormones enragées ! Avoues te dis-je. Cameron Alborzian … Pour mémoire, je te rappelle qu’il est totalement nu sur cette photo … Mais je ne veux pas risquer la censure, ni que tu succombes avant la fin de cet article.

Bon, moi c’est le côté brun, ténébreux, semblant de métissage qui me fait kiffer. Chacune son truc, hein, on n’est pas là pour causer goûts et couleurs, mais du Bogoss ‘ en général.

Parce que le Bogoss’ est souvent un connard. Connard qui nous fait tourner la tête, accessoirement chavirer le cœur et principalement crader nos plus beaux strings … (oui, je sais c’est vulgaire, mais réel).

Le Bogoss’ avance à peine masqué. Genre, je suis beau, je le sais, je le montre, mais surtout, je fais genre de ne pas en être: « Moi, beau? Nooon ! Je  me trouve tellement moche, tu sais… oui tu sais, tu me comprends »

Ce genre -là …

Il guette le moindre frémissement de chemisier brusquement tendu par une érection mammaire, le moindre battement de cil, le moindre croisement de jambes intempestif. Je m’arrête là, sinon les Mâles sauront tous mes nos trucs quand nous sommes émoustillées…

Dès lors que le Bogoss repère sa proie, il entame ce processus débile, mesquin, sournois, rageant, fourbe, déloyal, insidieux, perfide, tortueux qui se veut être un jeu de séduction, mais n’est rien d’autre qu’un attrape-connasse :  le « Tu-Me-Veux-Je-Te-Fuis ».  Brrrrrr Grrrr

Ce truc consiste pour le Bogoss’ à se pavaner, à essayer de dire des choses hautement intellectuelles. Mais le Bogoss’ est rarissement érudit. De toutes les manières, personne ne lui demande d’ouvrir la bouche. En tout cas, pas pour parler…

Le Bogoss’ est généralement accessoirisé: moto (pas vélo, hein !), potes pas vilains, mais moins mignons, grognasses gloussantes habillées comme des cagoles (qu’elles sont le plus souvent). D’ailleurs je suis certaine qu’elles tournent pour espérer un jour choper le Bogoss’ .. On ne me la fait pas à moi. On est toutes pareilles …

Je me sens seule tout à coup

Le Bogoss’ est un mec facile, et donc généralement recherche la fille facile. Mais parfois, il s’interroge sur sa triste vie, faite de stéréotypes. Il se rend compte qu’il en a juste marre de jouer du xylophone sur les pauvres os pubiens de ses trop nombreuses conquêtes. Et il se demande comment cela fait de se taper une grosse. Je pourrais faire une sous-sous catégorie, mais je vais juste distinguer le Bogoss Pékin Express, du Bogoss’Koh Lanta.

Le Bogoss Koh Lanta, est celui qui nous intéresse. Il aime l’aventure. Il n’a que faire (soi -disant) de ce que pourrait penser sa clique. Ceci dit, le Bogoss’ Koh Lanta ne te présentera jamais à ses con(dé)génères… En tout cas, pas comme sa copine, tout au plus, une amie d’enfance ou une expérience.

Mais le Bogoss’ Koh Lanta, si aventureux soit-il, ne sait guère comment approcher les Fernanda. Je ne te dis pas le tas de conneries qu’il va essayer de débiter pour essayer de t’intéresser. Le genre d’âneries qui font rire ses poules. Il va essayer ce qu’il croit être une jeu intellectuel. Je ne saurais pas t’en retranscrire, parce que devant la pollution que cela représente pour ton âme, tu prends de vraies mesures de protection: tu ouvres la bouche, tu ouvres grands les yeux, et tu hallucines.

Avouons que tu hallucines aussi parce que le Bogoss’ te parle ENFIN ! C’est inespéré ! Et comme on ne te la fait pas à toi, tu te doutes bien qu’il y a baleine sous coquillage … Néanmoins, jamais tu ne te douteras qu’il en a après ta callypigie … D’abord, le Bogoss’ Koh Lanta, reconnaissant la lumière en toi, t’aborderas toujours au motif qu’il a besoin d’aide pour son CV, son mémoire, la lecture de son scanner maxillo-facial, la présidence du Conseil général (?!?)… En tout cas jamais rien de futile. Dans l’encyclopédie de la Bogossitude, il est écrit, à juste titre, que la grosse n’est pas idiote.

Mais parce que tu n’es pas idiote, tu comprendras vite que les raisons de ce subit intérêt pour ta compagnie sont forcément autres. En effet, après plusieurs semaines d’échanges d’une platitude qui n’a d’égales que les ellipses inexistantes de l’ encéphalogramme d’une huître, vos conversations se feront plus espacées. Ceci dit, jamais tu ne te douteras qu’il en a après ton corps. Impensable avec toute cette viande fraîche qui compose son entourage… Néanmoins, tu te demanderas, s’il ne nourrit pas quelques sentiments (incongrus) … Passer des heures sur ton canapé à débattre de sujets dont tu pensais qu’il ignorait l’existence jusqu’alors, c’est suspect !!!

En fait, le Bogoss Koh Lanta sèche: il ne sait par quel côté t’aborder. Ses cagoles décolorées auraient déjà ouvert les cuisses depuis fort longtemps. Il le vit mal, très mal, d’autant que dans sa cour, personne ne sait comment on drague une Fernanda. Ne sois pas surprise d’apprendre qu’il se soit quelque peu soulagé avec une de ses esclaves sexuelles …

De ton côté, devant ce corps d’éphèbe, tu bouillonnes. Tu as tellement chaud qu’on te croirait déjà ménopausée. Mais tu n’oses guère faire le premier pas. Imagine, si tu t’asseois sur son frêle giron, tu pourrais lui casser le fémur, qui sait. Ouais, en fait, tu meurs d’envie de faire du rodéo sur la bête, mais d’un coup d’un seul, ton cerveau t’oppose toutes les objections: du « tu n’es pas épilée parce qu’il n’y avait pas assez de cire chez l’esthéticienne pour faire toute ta jambe » à l’inévitable  » il va se perdre dans mes bourrelets ».

J’ai envie de te dire que la solution serait de foutre ton cerveau en mode veille. Car une femme, grosse ou mince, on la prend toujours par le même endroit ( les sentiments, voyons… vicieuse !) Mais c’est impossible. En plus, faut l’avouer, tu t’y attaches malgré tout (le mec est fan de l’OM, merde ! Un sportif … affligeant, non ?). Et, il ne l’avouera jamais, mais lui aussi …

En fait, le seule solution, c’est d’arrêter ce carnage. Qu’il retourne à son poulailler, ses matchs de foot, ses virées à moto. Et toi, va vider un pot de Häagen Dazs (les gars, je l’ai écrit sans googler … faut que j’en parle à ma psy !)

Comme dit ma mère (grande philosophe devant l’Eternel) : « les hommes courent les rues comme les chiens »… Tu te trouveras bien un laidron que tu pourras martyriser (psychologiquement comme physiquement).

Quant au Bogoss’, il retournera d’où il vient :tes fantasmes les plus torrides …

Quand j’aurai le temps, je te parlerai de la seconde catégorie …