RSS

Noémie et les garces

22 Sep

Noémie … Un si joli prénom … Une si petite fille. Si fragile. Elle pourrait s’appeler Charlotte, Marie, Fatima ou Shoshana.

Elle est née, mais va vite le regretter. Elle va subir les pires outrages depuis le berceau. Coups en torrents, attouchements sexuels, inceste, viol. Et insultes. Depuis sa naissance, sa mère la traite de « sale petite garce » et lui reproche tous les maux de la terre. Noémie va grandir en étant convaincue de la véracité de ces reproches. Après tout, si sa mère le dit, c’est que c’est vrai. Elle est vraiment une garce. Elle va grandir, en développant sa personnalité autour de ces propos et comportements violents.

 

Nath Appolline

Nath Appolline

 

Comment croire qu’une mère est capable de droguer sa fille, de la violer jusqu’au sang ? Comment croire qu’aucun médecin n’a pu se rendre compte de la détresse de cette enfant ?

Nath Appolline te raconte les déboires de Noémie dans son ouvrage paru cette année, « Une enfance en enfer », chez Airveys Editions.

 

Tu voudrais croire n’est-ce pas, que ce ne sont qu’oeuvres de fiction ? Nath, comme d’autres, comme moi, a été victimes de violences au sein même de sa famille. Elle oeuvre aujourd’hui au sein de plusieurs associations de défense, notamment pour dénoncer l’inceste maternel.

J’ai reçu son ouvrage pour le promouvoir en tout début d’année. Et je la remercie vivement de sa compréhension quant à ma difficulté à vous en parler.

Noémie c’est un peu moi. Une mère errante qui me confie à une famille déglinguée. La mère qui me laisse toute la journée sous un soleil de plomb, sans boire ni manger, dans une cour envahie de poules et de leurs fientes. Le fils, proclamé père, qui n’est que le dealer de ma mère, et qui me frappe avec ses dread locks et tout ce qui traîne. Et son frère … son frère qui introduit ses doigts sales dans mon intimité pendant mes rares heures de repos … Je suis incapable de dormir cul nu … anecdotique …

Noémie c’est un peu moi. Une mère adoptive tenant des propos écrasants et culpabilisants. Vivre et grandir dans la peur. N’avoir aucune attache. Être toujours prête à partir.

Mais je ne finirai pas comme Noémie … A moi, on ne cessait de me rappeler que « je suis une bienheureuse ». Même si c’était pour m’asservir, j’ai intégré le principe. Et je suis en effet bien heureuse, aujourd’hui.

Mais je pense à ces femmes détruites, violentes envers elles-mêmes, violentes envers leurs entourages. Ces femmes qu’on a détruites depuis l’enfance. Quand j’aborde une femme en souffrance, je ne la juge jamais. Car la « peine » peut remonter si loin. La violence devient à tel point son ADN qu’elle reproduit les schémas.

Si tu veux des chiffres, va chez Jordane. Il a écrit son meilleur article, je crois. Et son conseil est le meilleur que tu puisses recevoir.

Et vraiment, si tu veux savoir tout ce qu’il ne faut pas dire à un enfant, apprendre à regarder avec amour et ne pas juger, être une oasis pour les âmes souffrantes, lis cet excellent ouvrage de Nath Appoline, « Une enfance en enfer »

Nath, encore merci pour ton engagement

Publicités
 
16 Commentaires

Publié par le 22 septembre 2014 dans Grosso Modo ...

 

Étiquettes : , , , , , , ,

16 réponses à “Noémie et les garces

  1. Nath Apolline

    28 novembre 2013 at 13:43

    Waouh…Juste waouh ! Une très belle chronique. Précise, incisive, juste comme il faut pour aborder ce sujet terrible. Merci Djeffa, merci ma sœur de souffrance. Bisous.

     
    • lagrossefernanda

      28 novembre 2013 at 23:36

      Je suis heureuse que ta patience ait été récompensée. Merci de ce cadeau que tu nous laisses

       
  2. morlighem dominique

    28 novembre 2013 at 13:44

    j’espère vraiment que tu es heureuse aujourd’hui comme tu le dis…

     
    • lagrossefernanda

      28 novembre 2013 at 23:37

      Merci Dominique. Le bonheur est un travail quotidien. C’est accepter de se confronter à mes peurs et choisir toujours l’amour et la joie. Et oui, je suis vraiment heureuse. Et toi ?

       
  3. DETHYRE Patricia

    28 novembre 2013 at 18:32

    Challenge réussi puisque tu m’as donné envie d’en savoir plus, tant sur l’histoire de Noémie que sur la tienne. Je suis impressionnée par ta capacité à évoquer (pudiquement mais non moins publiquement) ces moments douloureux de ton enfance. Tu as le talent d’écrivain nécessaire pour aller plus loin dans l’écriture d’un récit de vie. Qu’attends tu ?

     
    • lagrossefernanda

      28 novembre 2013 at 23:39

      Pudique ! houhouuu ! tu trouves ?
      Tu me fais là un joli compliment et un bel encouragement, surtout que c’est TON métier !
      J’attends que les questions arrêtent de se bousculer dans ma tête. Par où commencer déjà ? Une vie c’est tellement de facettes …

      En tout cas, je te souhaite de pouvoir lire très vite cet ouvrage très poignant

       
      • PureNrgy

        1 décembre 2013 at 21:47

        Je rejoins Patricia. Quand tu te sentiras prête, lance-toi 🙂

        Et MERCI pour ce témoignage et partage Djeffa.
        Vis ta vie, bien heureuse ♥

         
      • lagrossefernanda

        1 décembre 2013 at 22:18

        Peut être en 2014 … 🙂

         
  4. morgane83

    28 novembre 2013 at 18:53

    bonjour,
    je suis très intéressée par ce livre qui me parle, mais je ne suis pas prête.
    tu es très courageuse de te livrer, de raconter, de parler de tout cela sur ton blog, chapeau!
    vraiment!
    je suis contente que tu sois aujourd’hui heureuse.
    de mon coté, j’ai mis un article intéressant hier sur un de mes blogs, unregardcurieuxsurlemonde.wordress.com
    ca te parlera surement. mais je ne suis pas prête à en parler ouvertement.
    bravo et merci.

     
    • lagrossefernanda

      28 novembre 2013 at 23:41

      Je comprends bien que tu ne sois pas prête … J’ai mis près d’un an à le lire entièrement, tellement il résonnait en moi …
      Je m’en vais lire ton article et je te redirai ce que j’en pense !

       
      • morgane83

        29 novembre 2013 at 07:19

        bravo pour être arrivée à la fin de ta lecture!
        ca y est je me suis inscrite à un groupe de parole avec l’AIVI.
        merci. 🙂

         
      • lagrossefernanda

        29 novembre 2013 at 11:50

        ‘est formidable que tu aies pu faire la démarche. Cette nouvelle illumine ma journée.
        Bon courage à toi.
        Si tu as envie de me partager tes progrès, n’hésite pas à m’écrire à darlingcreole@gmail.com

         
  5. Isabelle

    28 novembre 2013 at 19:59

    impossible de le croire et pourtant !!!! quelle déchirure. Merci à Nath de son témoignange

     
  6. Jordane

    28 novembre 2013 at 23:57

    Drôle de coïncidence d’écrire sur ce même sujet, en effet ! Comme quoi !

     
  7. Mia Noï

    25 septembre 2014 at 23:01

    ça me parle… je ne connais que trop bien ces schémas destructeurs…Gros bisous ma Djeffa…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :