RSS

Toutes des sacs à foutre !

09 Jan

Non, parce que « salopes », c’est galvaudé, ce serait presque un compliment.

J’ai pensé aussi à  » toutes bonnes à se faire violer ».

Non mais vraiment … Entre nos fringues, très courtes, ultra décolletées en bas et en haut, on se maquille comme des trucks américains. On porte des chaussures de strip teaseuses … Forcément on cherche, merde !

Je comprends tellement l’indignation de Willy Rovelli, animateur de chez Gulli, tu sais, le mec que tu laisses avec tes enfants. Il a twitté que si la vendeuse n’a pas sa taille de pantalon, il la punit en la violant. C’te conne de pourriture ! Je ne te parle pas de l’autre de NRJ, ch’sé pu son nom, qui embrassait les filles dans la rue sans leur avis. Mais quoi bordel, déjà qu’t’es moche, on a la gentillesse de te montrer un peu d’affection en mettant sa langue dans tes amygdales et tu la ramènes ?!

Je ne suis qu’une vieille coincée du cul de toute manière. J’ai pas baisé depuis avril (SCOOP !). Alors forcément, je suis jalouse, hyper jalouse de tous ces sacs à foutre qui se font mettre n’importe quand, par n’importe qui, et surtout n’importe comment. Surtout celles qui sont pas d’accord ! Les putes … Et les enfants !!! Les pires ! Ils provoquent, j’te jure, à être mignons comme çà ..

viol enfant

Voilà, c’était la minute auto-trolling …

Tu penses bien que si je lis un truc pareil sur un blog ou que je l’entends de la bouche de quelqu’un, je n’aurais pas peur de faire de la prison.

Mais on me dit dans l’oreillette que je l’ai déjà entendu et vécu !

Ouiiii ! souviens-toi !!! Christophe-Petite-Bite ! « Si on ne t’aime pas, c’est que tu es juste bonne à te faire baiser »

Je m’en viens te raconter ce que c’est d’être agressée sexuellement. Que ce soit durant l’enfance par l’oncle qui te caresse soit disant pour t’endormir, ou adolescente, par le mec qui bloque l’ascenseur et se frotte bien bandant entre tes fesses soit disant pour arriver à l’étage, ou encore par ton mari qui a très envie et parce que c’est ton devoir conjugal (la justice te ferait payer des dommages et intérêts si tu refuses, oui oui), ou par ce type qui trouve que tu n’es qu’une aguicheuse et que tes yeux appellent braguette. Et l’autre qui dit que tu l’as piégée, on en rigole ou pas ?

Je viens te dire ce que ça fait, que ce soit, un contact, un doigt ou une bite que tu ne désires pas.

CA TUE !!!! CA TUE L’AME !

Car quand on pénètre une femme, on pénètre son âme. Pas un trou, pas un vagin. Une âme, bordel !

Longtemps, je ne comprenais pas, pourquoi mes amants me trouvaient un bon coup. Après tout, j’étais loin des exploits des copines. J’ai un D.U. en cancrelat mort (oui tu sais, avec la patte qui tremble encore). Tout simplement, parce que pendant des années, je n’étais qu’un cadavre entre leurs mains. Ces hommes étaient des nécrophiles. Ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient. Je n’étais qu’une poupée gonflée avec une température de vivant. Mais sans âme. J’étais partout sauf là, entre leurs bras, sous leurs assauts. Pourtant j’étais là volontairement, le plus souvent.

Je me suis souvent décrite comme une proie. Jamais je ne drague, ni ne séduis. Je ne sais pas faire. Juste me faire prendre. Il suffisait de demander poliment. Une pute bénévole. M’en fous. Tant que tu te casses après. Et ne rappelle pas, s’pas la peine.

Je suis devenue ça après les mots de Christophe-Petite-Bite. Du moins je l’étais déjà et j’ai consenti à le devenir. Il m’a violée, lui aussi, avec ses mots, et en me proposant à ses potes aussi. Je n’étais qu’un vagin docile et accueillant. Pour le reste …

Pire : l’adage selon lequel « qui ne dit mot consent« . Quand on t’agresse sexuellement, surtout si ce n’est pas la première fois, tu n’as pas les mots pour dire « non ». Juste « non », ça ne sort pas. Et après, en parler ? Ce n’est même pas la honte, car tu t’es toi même persuadée que tu l’as mérité (ben oui, t’avais qu’à dire « non », banane !) (Ho et puis, tu n’avais qu’à pas lui filer ton téléphone !)(Non mais tu as vu tes seins dans ton col roulé ? tu déconnes pèpette !)

viol

Cet été, un éleveur de chèvres (et tu n’imagines pas le mépris que je mets dans ces mots) m’a mordu le sein et mis la main entre les cuisses sous le regard ahuri de ma copine et les rires de ses potes. Je n’ai pas dit non, je n’ai pas hurlé. Tu sais pourquoi ? Un cadavre, ça ne parle pas. C’est tellement violent qu’aucun mot, aucun cri ne peut décemment reproduire la douleur d’une âme qu’on violente. La douleur, la peur, la colère en moi auraient pu me dilater de plusieurs kilomètres, mais aucun son n’est sorti. Je suis restée tout le mois d’août avec ce bleu sur le sein et des ecchymoses à l’âme. C’est un libertin qui m’a consolée, qui a trouvé les mots justes sur mon desespoir. Il a doucement parlé à ma place, jusqu’à ce que des larmes guérisseuses coulent enfin. Personne d’autre n’a compris ce qui m’arrivait. Toi, mon amie qui ne savait pas si c’était un jeu sexuel. Toi mon pote trop occupé parce que tu t’es fait jeter en boîte par une polonaise (au moins tu l’as pas violée, bon point pour toi, mais elle méritait sans déconner, fringuée comme pour un casting pour Dorcel…). Toi son pote qui m’a dit avec le sourire « c’est rien, ce n’est pas grave »

Alors à chaque fois que toi, qui te prétends Homme, tu ne pénètres qu’un trou, un vagin, une chatte, ce que tu veux (les mots ne sont pas réellement vulgaires, seules les attitudes et les intentions le sont), tu approches une âme.

Et toi qui n’es qu’une bite sur pattes, à chaque fois que tu violes ou que tu incites au viol, tu tues une âme.

Aujourd’hui je vais bien. J’ai rencontré El Doctor sur mon chemin. Et voici son secret. Il était suffisament Homme pour d’abord chercher mon âme. Il ne la laissait jamais partir loin de lui. Il ne s’agit pas juste de se fixer dans les yeux comme des wesh de banlieue. Tu penses bien que je sais faire ça et penser à cette maladroite de dépwaleuse qui m’a fait le ticket de travers … Il s’agit de ressentir l’autre, au-delà du plaisir. Une fois, j’en ai pleuré. Il s’est arrêté net en me disant : « je ne te toucherai que lorsque tu seras avec moi ». Et je me suis rendue compte que je n’étais pas juste bonne à me faire baiser. Je n’étais plus un corps sans vie et sans intérêt.

Je ne comprenais pas ces foutaises de vieilles bigotes. Quoi ? Choisir le mec ? Etre prête ? Prête à quoi ? Quel mec ?

Ha oui ! Parce que finalement, en face de toi, tu n’as pas qu’une bite, mais une autre âme qui va se donner entièrement pour peu qu’elle soit consciente de ne pas être qu’un corps en mouvement.

lucca-giordano-le-viol-de-lucrèce-museo-di-capodimonte-naples-1663-source-wikipédia

Je te raconterai une autre fois pourquoi je crois que le sexe est sacré, en quoi il peut guérir et transformer une vie. Tu seras moins choqué de savoir que ça fait 9 mois que je ne me suis pas faite tringler …

Allez, arrête de dire des conneries et respecte les Âmes que tu rencontres.

Publicités
 
26 Commentaires

Publié par le 9 janvier 2014 dans Grosso Modo ...

 

26 réponses à “Toutes des sacs à foutre !

  1. Paula

    9 janvier 2014 at 12:55

    Bah dis donc il est impressionnant cet article !
    Bravo !
    mention spéciale pour le « pute bénévole », désolée mais j’adore !

     
  2. Angele2b

    9 janvier 2014 at 13:14

    Merci. Merci pour toutes celles qui ne savent pas dire.

     
  3. aziliz de marin

    9 janvier 2014 at 15:00

    C’t’une histoire d’huître.
    Sur le coup elle arrivait pas à dire non. L’a pas bougé, rien dit.
    Et puis le temps a passé : de ce qui t’a blessée à l’époque tu as fait comme une perle lisse, brillante et solide un PUTAIN DE REQUISITOIRE UNIVERSEL.

     
    • lagrossefernanda

      9 janvier 2014 at 15:08

      Haaaaa c’est beau ça !!! Je me resservirai de cette sublime image si tu permets

       
    • Marie-Ln Ladybug

      24 mai 2014 at 18:34

      Je crois que je ne ferais pas mieux … donc je plussoie les mots d’Aziliz … et je reste sans voix de la force de cet “confessions” … Merci …

       
  4. mowgouaille

    10 janvier 2014 at 07:29

    Bravo! Fallait oser!!!

     
  5. Sady Valérie

    10 janvier 2014 at 07:34

    Percutant !

     
  6. albin

    13 janvier 2014 at 19:12

    Bonsoir , je partage cet avis sur un constat effreyant et consternant si ce sont bien des mots sages à prononcer contre cette repugnate proliferation d’hommes sans âme.
    Mais je ne peux m’empecher de penser en voyant certaines femmes dont le QI est sans doute inversement proportionnel à leur bonnet …qu’il y en a qui aguichent et en jouent.

    Et je crains que les femmes ne voient plus les hommes VRAIS et les VRAIS HOMMES (je me considere comme tel) et ne voient plus que ces abrutis dont ,eux , le QI est inversement proportionnel à la libido dont ils pensent qu’elle est le symbole de leur reussite!

    Mais castrez les mesdames ! castrez les ! mais castrez les bons , pas ceux qui sont et font le contraire …..

    Oui le sexe est « sacré » pardon je suis agnostique et ait du mal avec ce mot , et je le considere comme un don de soi à partager (je passe pour un vieux en ces termes).Alors mesdames si vous voulez vous venger ou un peu d’aide , regardez autour de vous , il y en a qui ne rigolent pas et qui seraient prets a coller un bon coup de b…aton dans leur gueule ou meme leur glisser un doigt (je suis pur hetero je precise) histoire de voir leur reaction !

    Nous n’oublions pas , nous ne pardonnons pas…..

     
    • lagrossefernanda

      13 janvier 2014 at 19:16

      Merci de votre passage par chez moi 🙂
      Je vous approuve sur une nécessaire éducation des filles/femmes. Je redis fermement que rien n’excuse un viol. Rien. Mais je dis aussi que la féminité a moultes façons de s’exprimer en dehors de l’exager vestimentaire (de la burqa au micro short )

       
  7. MB TC

    26 juin 2014 at 15:15

    Bon, on se calme. Une femme qui allume et commence un acte sexuel n’a pas à l’interrompre, point barre.

     
    • lagrossefernanda

      26 juin 2014 at 15:27

      Sauf si elle sent que c’est une petite bite. Elle peut arrêter, lui mettre une baffe et partir en se foutant de sa gueule. Voire l’afficher sur les RS. Faut pas deconner …

       
    • claudine

      14 janvier 2015 at 14:50

      pas d accord en 2014 l homme ne décide plus ! quand le plaisir n y est pas on arrête point barre!

       
      • lagrossefernanda

        14 janvier 2015 at 17:46

        C’est un troll. Ne perds pas ton temps

         
  8. claudine

    27 novembre 2014 at 01:18

    désolée pour toi ! en ce qui me concerne c est un pauvre type que j’appelle sac à foutre, ses baloches ne lui servent qu à aller aux chiottes: c est le seul et c’est un malade mental. Je rencontre aussi beaucoup de mecs dont certains ne sont pas très règlos ils ne pensent qu’à eux. N’arrête pas pour autant, qd ça ne me plait pas, sans parler je casse leur position alors ils se masturbent . Fais pareil, c’est un bon moyen de te venger et de leur faire comprendre que ce sont des mauvais coups. Bon courage!

     
    • lagrossefernanda

      27 novembre 2014 at 07:51

      As tu compris qu’on parlait de viol ?
      Parce qu’ en dehors de ce moment de mon passé, je suis en paix avec les hommes….

       
  9. Miss Pivoibulle

    14 janvier 2015 at 12:51

    Bravo d’avoir le courage d’en parler de plus sur cette place publique qu’est la toile, ou certains ont encore et auront toujours hélas des pensées digne de l’époque médiévale voir encore avant…Heureusement ils sont une minorité…Peut être un jour aurais je le même…Respect, je te souhaite vraiment d’arriver à te construire tout en vivant avec cette cicatrice car on a pas le choix encore une fois…Je te souhaite du bonheur par caisse, un homme bien en bonus (si si il y en a c’est une espèce rare mais ça existe, et c’est un plus d’être à deux pas un tout mais ça c’est un autre débat^^)

     
    • lagrossefernanda

      14 janvier 2015 at 13:30

      Ce tweet m’avait mise profondement en colere. Du coup cet article est sorti tout seul, venu de loin.
      Sinon merci beaucoup, je vais bien, ou du moins je vais mieux. Et je sais qu’il y a des hommes exceptionnels …
      Merci encore …

       
      • Miss Pivoibulle

        14 janvier 2015 at 16:00

        Ce tweet ne peut pas déclencher autre chose que de la révulsion et de la colère effectivement…
        Contente de lire que tu vas mieux.
        Pour les hommes exceptionnels c’est un peu comme l’aiguille dans la meule de foin, s’armer de patience et d’anti staminique dans mon cas pour le trouver lol
        Et de rien c’est normal ton article amène à t’envoyer plein de compassion on a juste envie de te prendre dans nos bras pour te réconforter..(et pourtant c’est pas trop mon truc mais là vraiment tu m’as bouleversée…)

         
      • lagrossefernanda

        14 janvier 2015 at 17:48

        Ha ben voila ce qui me manque : les anti histaminiques. Ptdr !!!
        Et je prends les calins, on n’en a jamais suffisamment pour partager

         
  10. laurahantz

    14 janvier 2015 at 13:01

    Tout est dit!

    Le viol est malheureusement trop fréquent de nos jours !

     
    • lagrossefernanda

      14 janvier 2015 at 13:33

      Le sexe est banalisé et on n’éduque pas dessus.
      Je suis choquée d’entendre des gamines de 11 ans parler de fellation et de sodomie sans comprendre la portée de tout ca.
      Le problème c’est que quand on n’apprend pas le respect de soi, on ne sait pas dire qu’on est violé … on a cette blessure au fond de soi sans pouvoirla nommet

       
      • claudine

        14 janvier 2015 at 14:56

        c est vrai que à l’école l’apprentissage de la sexualité se limite à la zone génitale, tout le reste on l’apprend sur le tas et souvent avec effraction , genre sodo ou gorge profonde ce sont des viols quand on est pas maso il faut le dire . Alors qui doit en parler aux ados avant qu’ils ne se fassent mal?

         
      • lagrossefernanda

        14 janvier 2015 at 17:47

        Tout adulte responsable

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :