RSS

Maslow et moi

15 Nov

J’ai mal à l’épaule depuis plusieurs mois. Comme si mon bras allait se détacher de mon corps. Rien aux examens. Pourtant la douleur me réveille parfois la nuit.

Je sais aussi à force de me fréquenter depuis longtemps que mon connard de corps (mais je l’aime quand même) sert de traducteur : je somatise. Je suis une pro de la somatisation. C’est dans la tête que ça se passe docteur …

Selon la Blonde-trop-jolie, c’est parce que j’aurais peur de me lancer … Ben vouais Cocotte ! C’est pas faux ! Mais tu te rends compte quand même du poids que je dois lancer ou pas hinhinhin ? Y’a de quoi s’arracher le bras quand même …

Mais en fait ça va plus loin que ça. Pour me lancer, j’ai besoin d’aide. Voilà. Je ne peux pas te dire plus que ça. Me demande pas quoi comme aide, je sais pas.

Il est là le problème : je ne sais pas demander de l’aide. Je pourrais crever, que je suis pas certaine de savoir comment on fait ça. A proprement parler : ça me coûte un bras …

Avant de commettre cet article, je me suis souvenue du truc de base qu’on te force à apprendre en management. Y’a un type un jour (enfin il est pas le seul hein), qui s’est dit : »ha ben tiens, je vais me demander de quoi les gens ont besoin« . Il s’appelle Maslow. Maslow, mec, ben tu vois, j’ai 34 ans et c’est la première fois que je me pose la question. Je te demande pardon parce que j’ai très souvent trouvée chiante ta pyramide …. J’ai trouvé celle-ci sur ce blog (elle est rigolote)

Pyramide de Maslow

Je n’ai aucune idée de mes besoins. Enfin, sauf dormir et faire des paillettes aux toilettes.

Sincèrement ….

En ce qui concerne les besoins primaires, prenons l’exemple de manger et boire. Je ressens la faim. Mon corps crie qu’il a la dalle. Ben je suis cap de pas bouger à cause de la petite voix dans ma tête qui me rappelle de penser à autre chose. Il faut que tu saches que j’ai vécu mes premières années dans la rue avec une mère toxicomane. Je suis une pro de la survie, en quelque sorte. Tu manges quand il y a à manger. La Providence est mon père adoptif. Il m’attrapait sur le trottoir, me mixait de la viande ou du poisson avec des légumes, puis me brossait les gencives et la langue au dentifrice. Ma mère était végétarienne, alors les protéines animales, tu vois … J’ai tout essayé : préparer à l’avance, prendre du tout prêt … je ne mange normalement à heure fixe que lorsque mes fils sont là. Quant à la soif : je suis une déshydratée chronique, migraine et compagnie. En vrai, tant que je peux saliver, je ne m’inquiète pas vraiment … Du coup je stocke. Et comme je stocke, j’ai encore moins besoin de me nourrir …

Alors vois-tu, si je ne suis pas capable de répondre à mes besoins primaires, ça devient pas mal compliqué pour moi de m’interroger sur mes autres besoins. Voire demander à autrui d’y pourvoir …

L’exemple de mon père est très mauvais, néfaste pour moi, même si tu chiales encore de son extrême générosité. Je te connais, à force …En effet, c’est inscrit quelque part en moi que forcément, l’autre en face sait de quoi j’ai besoin, avant même que je le demande. Quoi ? C’est faux ? C’est tellement faux qu’un mois de mars, il m’a trahie et que pendant dix ans, j’en ai eu des saignements intestinaux …

Je mens un chouya quand je dis que je ne demande pas. Seulement, je suis très maladroite. Je ne sais pas formuler ma nécessité. Et puis après j’ai honte, tu peux pas savoir. J’ai envie de mourir, de me cacher dans un trou, de changer de nationalité et de couleur de cheveux …

Ce qui est extrêmement paradoxal car je suis la première à rendre service pour tout et n’importe quoi . Tu as besoin d’un contact pro ? De parler à 2:30 A.M ? Tu as un chagrin ? Ou une joie à partager, là, maintenant ? Quand il s’agit d’aider mon prochain, je deviens Shiva, sans déconner …

Tu vois, mon activité évolue. J’en reviens à la Blonde-trop-jolie. Et j’ai besoin d’aide pour un tas de trucs. Parce que penser à mon concept, c’est une chose que seule moi peut faire. Pour le reste …

(Tiens, je vais t’en toucher deux mots. Tu ne vas pas être surprise [oui même mes lecteurs mâles sont des filles. C’est tout]. Je vais accompagner des femmes. Voilà. Quoi ? J’avais dit deux mots …)

J’ai l’impression que tout est insurmontable … Les bras m’en tombent d’épuisement. J’aimerais, je crois, rencontrer encore mon père. Quelqu’un ayant suffisamment d’amour dans le coeur pour anticiper l’autre.

Finalement, c’est un modèle pour moi. C’est ce que j’essaie de faire au quotidien …

Mais tu sais c’est quoi le comble du coach ? Ne pas savoir lui-même demander de l’aide …

On pourrait croire que c’est de l’orgueil. Grands dieux, non : je sais que je ne suis pas omnipotente. Vraiment je sais. Seulement de la peur. Je me sens toujours inopportune, impertinente. J’ai toujours la certitude que je vais abuser, déranger.

Allez, challenge ! J’ai appris cette année à dire : « NON »,  » j’ai mal »,  » j’ai peur »,  » je t’aime » (mais tellement … même si ce n’est pas la question …)

Je prends mon courage à dix doigts :

 » J’ai besoin d’être entourée. D’être soutenue. De ressentir une présence, parce que je me sens seule et je trouve ces jours-ci que tout est long et difficile. J’ai besoin que tu saches que derrière mes sourires et mes éclats de rire, c’est pénible. J’ai besoin d’être choyée. J’ai besoin qu’on me nourrisse … J’ai besoin de pleurer mais j’en ai marre de le faire seule dans mon coin. J’ai besoin que tu sois gentil … »

Voilà … je pars me cacher sous ma couette. Et oui, quand cet article paraîtra, j’y serai peut être encore, car j’ai besoin de dormir et je n’y arrive pas.

Publicités
 
13 Commentaires

Publié par le 15 novembre 2013 dans On est deux dans ma tête

 

Étiquettes : , , , , , ,

13 réponses à “Maslow et moi

  1. DarkGally

    15 novembre 2013 at 12:12

    Pas mieux j’en suis là aussi.

     
  2. morgane

    15 novembre 2013 at 12:45

    Allez zou, tu veux quoi ? Que je débarque dans la ville rose ? Chiche.

     
  3. aziliz de marin

    15 novembre 2013 at 13:32

    Pourtant pourtant ma Fernanda, tu prends pas mal de dossiers à bras le corps. Peut-être es-tu un peu trop brassée et pas assez embrassée ? Si c’est ça c’est momentané. Je t’embrasse !

     
    • lagrossefernanda

      15 novembre 2013 at 13:33

      C’est tout à fait ça …
      Merci
      Je t’embrasse aussi. Bien fort

       
  4. LaBelette

    15 novembre 2013 at 17:01

     » Tout ce qui a été écrit sur terre, dit, murmuré, hurlé, crié, parle d’amour… »

    Je te conseille de lire « Où cours-tu, ne vois-tu pas que la vie est devant toi? » de Christine Singer (et tous ses livres de manière générale) C’est un livre qui m’a beaucoup aidée dans ces moments de vie compliqués. Je crois que beaucoup d’entre nous les traversent, l’enjeu c’est – de les traverser – d’en sortir grandie. Je t’embrasse !

     
  5. PureNrgy

    15 novembre 2013 at 21:39

    Ah toi aussi l’épaule? C’est pas marrant, surtout lorsqu’on aime écrire, n’est-c e pas? 😉

    Et, Ah nos fameux besoins 🙂 Eh oui, avant de savoir y répondre, faut-il encore savoir ce qu’ils sont! Je te propose la lecture suivante http://purenrgy.com/migraine/ où je raconte comment mes migraines servaient à combler des besoins auxquels je ne répondais pas consciemment.
    je te récapitule l’exercice ici (copié-collé de mon livre pour faire simple)

    « Identifiez un problème récurrent, ainsi que ce qu’il vous fait perdre et gagner*. Identifiez et listez à partir de là les besoins éventuels auxquels vous essayez de répondre de façon détournée. Ensuite trouvez qui vous empêche de les satisfaire à l’aide de ces questions : que se passerait-il si je m’octroyais ce bénéfice de façon consciente et directe ? Et en quoi est-ce difficile de le faire ? Vous remonterez ainsi à la croyance qui vous limite dans l’autosatisfaction de vos besoins. »

    * par ex: mal de tête = excuse pour rester tranquille chez soi si on n’ose pas refuser d’aider la voisine à déménager.

    Si tu veux, je veux bien t’envoyer le chapitre complet par mail en primeur : ) Si ça t’aide 🙂

    Quand tu dis à un moment que c’est paradoxal: en fait ce n’est pas du tout paradoxal 😉 C’est plutôt logique. Tu remontes ton estime (inconsciemment) en rendant service aux autres.

    Sur ce je m’en vais prendre soin de mon besoin de reposer mon épaule, histoire d’être capable de poursuivre l’édition de mon bouquin ce weekend (je le dis publiquement, ainsi NO excuses!!! héhé)

    Et je te souhaite un bon séjour sous ta couette. Sorts tout de même un peu la tête, histoire de prendre l’air, d’aérer ces neurones si intelligents (si si!) et d’oxygéner ta belle peau ♥ Kisses

     
    • lagrossefernanda

      15 novembre 2013 at 21:47

      Je cours lire ton article.
      Et je ne vais pas me faire prier pour avoir un chapitre en exclusivité !!! Je te le demande même, je crois que ça pourrait m’aider (work in progress tu vois !)
      Je suis sortie sous ma couette. Contrainte et forcée à 6:30. Faites des gosses … j’aime pas me recouchée quand je suis maquillée …
      Mon mail maybe : darlingcreole @gmail.com

      Merci Heloise ♡♡♡

       
      • PureNrgy

        20 novembre 2013 at 22:13

         
      • lagrossefernanda

        21 novembre 2013 at 00:35

        Mais j’aime trop les petites déclarations d’amour comme ça, gratos, et surprises au détour d’un commentaire …♡

         
      • PureNrgy

        24 novembre 2013 at 21:34

        ça vient de faire tilt que tu t’adressais à moi! (Je l’avais lu en diagonale dans mes mails) 😉

        Hahaha, elle est bonne celle-là! C’est assurément un bénéfice secondaire (si on a l’homme sous la main of course)

        Tu me tiendras au courant de l’évolution de cette introspection Alice!

        Biz

         
      • lagrossefernanda

        21 novembre 2013 at 02:08

        Madame !
        Par le présent, je vous assure de la lecture assidue de votre chapitre ..;

        Bon, faut que je me débarrasse d’un truc qui pèse comme un cartable d’école, ou une carapace de tortue …
        (ma première idée, c’est que j’ai besoin de quelqu’un au quotidien pour me dégraffer mon soutien gorge … mouhahaaa)
        Je te dis la suite très vite quand ça remonte

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :