RSS

C’est viscéral

22 Août

Je viens de lire ça chez l’une des mamans les plus punchy du web.  Des trucs que je sais déjà et que je répète à toutes les copines dans ce cas.

J’ai eu envie d’appeler Solo Mio … Mais c’était une mauvaise idée. Elle remonte la pente : il ne faut pas lui mettre d’obstacles inutiles.

Aujourd’hui et depuis plusieurs semaines, je stresse. Puis j’angoisse. Là je panique.

coeur-piege

 

J’ai pris toutes les décisions nécessaires à ma survie et à l’épanouissement de mes fils. Même ma mère admet enfin qu’ils ne sont pas déséquilibrés, c’est dire …

J’ai décidé de fermer mon cabinet d’accompagnement et de formation. Il faudrait investir pour s’équiper. Mais je n’ai pas les fonds nécessaires. Il me faudrait plus de clients. Mais je n’ai pas l’équipement nécessaire pour satisfaire plus de demandes. Le travail bâclé, c’est pas mon truc : y’a Google pour ça et son lot d’articles non mis à jour.

Je ferme parce que j’en ai assez de prospecter.

Je n’en peux plus de supplier les gens de me faire confiance. Je n’en peux plus de me faire abuser par des gens qui refusent un devis mais qui te collent des copies écran en MP en te demandant s’ils peuvent agir en diffamation. Et on s’en fout qu’il soit 23h30. Je t’aurais répondu Madame si tu avais respecté mon travail. Si tu m’avais respectée. Je ne supporte plus d’être traitée moins qu’une pute : à elle, tu lui fileras le prix de la passe sans broncher.

Supplier qu’on m’accorde considération et confiance : l’histoire de ma vie. Je n’en peux plus.

Depuis plusieurs semaines, je me lève tous les matins en appréhendant de lire mes courriels. « Malgré tout l’intérêt de votre candidature » … Ou pire, le descriptif où on ne te parle jamais de droit public, mais où on te dit après entretien: « c’est bête, vous ne faites pas de droit public ». Parce que connasse, les études en public et celles en social sont distinctes et sauf à faire 2 maîtrises, je ne vois pas pourquoi j’aurais fait public ET social ! Sans compter les réponses automatiques …

On m’a suggéré le crowdfunding pour ma boîte. En effet … mais pendant ce temps, qui nourrit mes enfants ?

Malgré l'intérêt de votre candidature

Malgré l’intérêt de votre candidature

Naître. Ne pas avoir été désirée. Être placée. Ne pas avoir été désirée. Être oubliée par les autorités. Être un théâtre de conflit. Pas pour ce que l’on est, mais pour ce que l’on représente. Comprendre qu’on est le signe de déshonneur de deux familles qui s’insultent à travers toi. Être un déversoir de haine, et devenir plus tard un sac à foutre. « Ton autre grand mère a décrété qu’elle n’a pas d’enfant ?! Un jour, elle cherchera sa nourriture dans les poubelles et les chiens lui mordront la gueule ». L’autre grand-mère ? Je l’ai vue une fois. Aussitôt vue, aussitôt reniée : je ne fais pas sabbat, mauvaise chrétienne … « lol ».

Faire de la danse. Devenir championne de Martinique UNSS dans deux catégories. Mes parents n’ont jamais vu une seule de mes prestations.

Faire du théâtre ? Je n’ai jamais revu la vidéo, mais il paraît qu’il y a une ovation. Mes parents ne peuvent pas s’en souvenir. Faut pas déconner, ils ont payé le costume, ils ne vont pas en plus payer 5 francs pour assister à une pièce de théâtre … Ah

Faire de la musique ? Elle a supplié des semestres entiers, cette pauvre religieuse. Mais, tu vois, le mercredi après-midi, mes parents préfèrent glander chez eux et pas question de me confier à qui que ce soit.

Alors comment prendre de la place ? Comment dire aux gens que j’ai du talent ? Que je sais faire ? Youhouuuuuu regarde, je suis douée, je suis hyper douée !!! Si si, je te jure !!!

Ma prof de musique au collège m’a dit qu’elle me sait capable de composer. Ha bon ?

Je vous assure, elle a une très bonne oreille ! Ha bon ?

Ma prof de danse a souvent vanté ma posture et ma grâce. Ha bon ?

Ma prof de français prophétisait que j’irais loin. (C’est quoi les coordonnées GPS de « Loin » ?) Ha bon ?

Mes clients chantent mes louanges ? Ha bon.

« Jeune fille, marchandise vantée par soi-même ne vaut rien ».

« Mais justement, ce sont les gens qui disent !!  »

« Mouhahaaa »

Alors quand j’ai décidé de fermer ma boîte, ils s’y attendaient. Ils l’espéraient, tu parles. Recommencer à demander de l’aide. Et leur donner le loisir de me réprimander et de me rappeler que je ne suis qu’une bonne à rien, une fainéante.

Je t’entends me dire que l’essentiel est d’avoir confiance en moi, de persévérer, de ne pas baisser les bras. Mais vois-tu, tu ne peux pas baisser les bras que tu ne sais pas lever.

Je passe mes journées à lever les bras de ceux qui m’entourent, à les encourager. Je fais ça très bien. J’aurais aussi besoin qu’on le fasse pour moi. Mais je sais à quel point ça bouffe de l’énergie. De l’énergie, je n’en ai pas.

Si je ne trouve pas ce boulot avant décembre, je n’ai aucun projet après. Je ne peux mettre en place aucun projet. Je ne sais pas quoi faire. Je vois ce mur qui se rapproche. Je sens déjà mes os broyés dessus. J’entends le bruit de ma carcasse et les jacassements des vautours.

Pourtant, parce que j’ai supplié toute ma vie qu’on m’accorde de l’attention, je n’ai pas la force, le courage, l’énergie, appelle cela comme tu veux, de chercher un emploi. Je voudrais, c’est absurde, avoir un mentor, que cela me tombe dans le bec, voilà, comme ça. Je voudrais qu’on fasse à ma place, car je me sens m’éteindre à petit feu. J’ai l’impression de supplier la Vie elle-même mais que depuis le départ, elle ne veut pas de moi dans son équipe.

Je regarde ma vie, et je me demande comment je suis encore en vie. Je me demande en quoi je ne sais pas utiliser les leçons du passé pour avancer aujourd’hui.

Même validé par une DRH, une pro de la communication, et une pro de la rédaction, je trouve mon CV nul, incohérent, sans intérêt. Je suis tellement sidérée de peur, d’angoisse et de trois décennies de fatigue à gonfler pour qu’on me voie enfin, que je serais incapable de donner un conseil en droit si mon téléphone sonnait.

C’est viscéral. Je n’arrive pas à avancer.J’ai mal au ventre. J’ai des nausées. J’ai du mal à respirer. J’ai peur. Atrocement peur.

Désespoir

Pas peur de réussir. Pas peur d’échouer.

Seulement peur que jamais personne ne reconnaisse vraiment mes talents. Peur de m’épuiser encore et encore à attirer l’attention.

Jusque là, ma carrière avait été protégée. Mais depuis cette année, elle rentre aussi dans l’engrenage.

Désolée, mais ce n’est plus possible.

 

C’est comme si la Vie me disait :« Malgré tout l’intérêt de votre candidature, nous sommes dans le regret de ne pas y donner suite ».

Si tu as des idées, de vraies pistes, si tu te sens l’âme d’un mentor, voilà au moins l’adresse mail de Fernanda : darlingcreole@gmail.com

 

Merci

Publicités
 
11 Commentaires

Publié par le 22 août 2013 dans On est deux dans ma tête

 

Étiquettes : , , , , , , ,

11 réponses à “C’est viscéral

  1. MoO

    23 août 2013 at 14:30

    Je suis avec toi, même si ça ne change rien, je pense à toi…..<

     
  2. Mia Noï

    23 août 2013 at 16:42

    Hé ben, hé ben… ça va reviendre, chéwie… (moi aussi je pense à toi)

     
  3. Mia Noï

    23 août 2013 at 16:44

    (pardon, lien tronqué. Le nouveau c’est celui-là)

     
  4. luneetrustine

    23 août 2013 at 21:35

    Je ne te connais mais j’ai froid dans le dos pour toi. Beaucoup de courage

     
    • lagrossefernanda

      23 août 2013 at 21:41

      Merci …
      Et bienvenue dans la bande de mes followers. Ils sont trop mignons pour que je continue à les appeler « mes connards ». Mais c’est affectueux chez moi … 🙂

       
  5. Tony

    26 août 2013 at 20:22

    Il n’y a pas de mentor à trouver car il n’existe pas à l’extérieur, il y a juste de l’amour, de la confiance, de la reconnaissance à s’offrir pour soi et à soi. Combien sommes nous à avoir soufferts du manque de reconnaissance de nos parents, de nos grands-parents, alors nous attendons, nous attendons en vain ! J’aime la symbolique du film Angel-a de besson car le héros finit enfin par se reconnaître, par se dire je t’aime. La est la clé, la seule des clés. Quand nous faisons, quand nous vivons pour nous, rien que pour nous, quand nous reconnaissons notre propre valeur, à nos yeux et pas ceux de l’autre encore moins de nos parents (qui ne peuvent pas voir, ni ressentir notre souffrance, Souffrance qu’ils portent aussi en eux hélas). Dis toi que tu t’aimes et oui ton regard changera. Avec bienveillance @Tony

     
    • lagrossefernanda

      26 août 2013 at 20:26

      Hey Tony !
      Je trouve ça magique. J’ai déjà bien essayé. Le problème est qu’on ne peut vivre egocentré. Je n’attends rien de mes parents. Ni de mes amis. Donc je vais mieux.
      Par contre mon avenir financier à court terme est entre les mains d’un étranger qui tarde, selon moi à se manifester. Et pour le rencontrer, je fais tout ce que je déteste faire car ça me fait du mal.

       
  6. Hélène

    27 août 2013 at 23:10

    Moi j’ai une piste pour toi : t’écouter, avoir confiance en toi, ne jamais douter et faire ce qu’il te plait! Je me reconnais en toi…c’est dur de combattre ses démons, de combattre la société, la famille bref d’être soi sans jugement des autres. Tu vas y arriver, moi je le sais et tout ceux qui t’entourent le savent! Je ne doute pas de toi car tu es la meilleure et tu trouveras quoi faire, tu trouveras ta voir ou un travail qui te convient et ta vie changera, suffit d’y croire! Courage!!! N abandonne pas! Jamais!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :