RSS

Au commencement, il y avait moi …

09 Mai

Facebook est un outil formidable et plein de potentialités.

J’ai récemment été contactée par une tante que j’affectionne, ainsi que sa fille, ma si jolie cousine. Vraiment quelle joie.

Moi qui tape sur ma famille, tu dois trouver bizarre que cela me réjouisse … Hé bien laisse-moi te dire que durant ces jours de silence où je ne t’écris pas, des mondes nouveaux, beaux et paisibles se dessinent devant moi.

Du côté paternel, mon grand-père est décédé. Je n’ai pas trop réagi à cette annonce. Depuis plusieurs semaines déjà, j’en avais l’intuition. Je suis un oiseau de mauvais augure. J’avais dit exactement que ma sœur ne serait plus à Noël : elle est partie le 21 décembre.

Je ne suis pas triste de la mort des gens bons. Justement car ils ont laissé de la bonté durant leur passage sur Terre, et je veux porter la joie de les avoir rencontrés. Mon grand-père, Guy, a été mon rayon de soleil durant les mercredis et les dimanches que je passais dans la chambre des garçons. Il m’en sortait, me proposait des lectures, d’autres lectures … Avec lui, j’ai découvert et lu toute la bibliothèque rose. Et quand il a trouvé que c’était trop facile malgré mon jeune âge, on a updaté (mouaaais, anglicisme, toussa toussa! ) pour la verte. J’ai découvert le goût de l’évasion via la lecture. Mes années de droit vont m’en dégoûter … Quand j’attendais le bus scolaire, je me produisais en spectacle de danse et de chant (merde, I am a performer !) devant toute la rue. Il passait en rigolant et en me disant « cesse donc de faire le Jacques ! » … en référence à Jacques Martin. J’étais parfois sa Jacqueline, notre blague à tous les deux.

Côté maternel, je suis issu d’une superbe lignée d’artistes. Ma mère, sublime femme, pratiquait la danse. Avant et autour de nous,  des écrivains (dont Aimé Césaire : putain, lui, j’arrive pas ! la faute au Bac L … à force de me parler d’oxymore et autres, j’ai décroché, je pige rien ! ), des peintres  (Gistis), des chanteurs et acteurs (Ayan) et j’en passe.

Depuis qu’elles m’ont retrouvée et que mon grand père est décédé, je bouillonne de joie et de créativité. Je sens que quelque chose de grand et d’immense s’ouvre devant moi. Je me sens comme une nappe de pétrole qu’on fore et qui va bientôt jaillir. A vrai dire, mon vrai prénom est bien celui-là : celui d’une nappe pétrolifère en Afrique du Nord ….

Image

Il arrive le temps où je vais offrir au monde ma joie, ma richesse, mon talent, mon amour. A vrai dire, je ne sais pas trop comment. C’est encore bien le bordel dans mon coeur, un vrai magma bouillonnant. Mais je ressens au plus profond de moi ce désir de laisser, moi aussi une trace d’amour et être fidèle à ma lignée.

Chant ? (ouais je chantais avant mon mariage foireux tu vois, même qu’on m’avait proposé de chanter dans un groupe de jazz … hééé ouais !).

Danse ? (non, je ne me sens plus la grâce de faire des pas de bourrés sans avoir préalablement bu, mais de la salsa, ou du tango, pourquoi pas ?)

Écriture ? (bon ce n’est pas parce que tu as la gentillesse de me lire et que d’autre tarés se joignent à toi qu’on peut parler de talent … vas-y, dis moi l’inverse en commentaires, merci d’avance). Non, je rigolais plus haut, mais c’est vrai : mes études littéraires ont cassé en moi quelque chose. Dès lors que je dois être lue par des « gens qui s’y connaissent », je perds toute énergie créatrice. Alors, il y a des demandes pour que Fernanda se raconte dans un livre, mais ce dégoût des figures de style me freine. Patience, qui sais ?

Comédie ? (je ne suis pas mauvaise, si mes souvenirs sont bons, hein ma Belette ?)

En tout cas, je vais commencer par faire de ma vie une œuvre d’art.

Le top départ c’est aujourd’hui. Au niveau professionnel, les choses tremblent, bougent. Au niveau personnel, j’essaie de partir à Paris. Je ne voyais pas comment. Pas de fiches de paie, pas de chiffre d’affaires conséquent, des Grumeaux à charge, pas de caution.Rien. Et pourtant, mon intuition me hurle de plus en plus fort de partir. Ma coache de vie m’a soufflé qu’il est temps de quitter la chambre des garçons, temps de quitter ma tour de verre. Oui, le Prince charmant qui délivre la Princesse emprisonnée, c’est Moi, c’est mon Talent, c’est mon Énergie créatrice, c’est ma Soif de Vivre. Qui sais, à la Capitale, si je ne trouverai pas un Prince, un vrai, dans cette même démarche. Nous serons ainsi capables de nous offrir l’un l’autre nos Royaumes, plutôt que d’attendre bêtement d’être comblés … Nous unir et être une entité super puissante !
Pour périphraser une grande philosophe et coach de mes lecteurs : Yiiiihaaaaa.

J’ai juste envie de dire (dans le désordre) un énorme merci à
– Gistis

– Ayan

Jordan Mood

– Papy Guy

– La daronne (ouais, la photo du plus beau bébé du monde dans les bras de sa mère, c’est nous. Cette photo n’est pas libre de droits. Tu as le droit de l’imprimer pour faire des incantations et demander à Dieu de te donner un bébé aussi beau que moi. Mais je tiens à te dire que le meilleur moyen c’est de coucher avec moi, le moule, et ça s’est pas gagné, je ne suis pas une fille facile ! )

– Molly a du talent

-Thénaram

– la Dame qui fait Yihaa

Aziliz (la femme de marin et l’autre)

-Mme Ingalls (j’ai failli l’oublier, je te jure, elle serait cap de faire grève d’apéro !!!)

– Vous

Publicités
 
12 Commentaires

Publié par le 9 mai 2013 dans Grosso Modo ...

 

Étiquettes : , , ,

12 réponses à “Au commencement, il y avait moi …

  1. Hélène la Gourmande!

    9 mai 2013 at 18:56

    Quel beau texte, rempli d’espoir! Quelle magnifique photo, tout est beau, j’ai lu avec attention, avec peine, joie, espoir, bref je te soutien, je soutien tout ce que tu entreprends…ces jolies personnes dont tu es issue expliqueraient bien des talents mais non en fait tu es toi, tu es talentueuse et belle parce que c’est toi et parce que tu es admirable, tu as su garder le bon des gens autour de toi, les bons souvenirs, les bons talents, les bons mots…Merci pour ce beau texte vraiment!

     
    • lagrossefernanda

      9 mai 2013 at 23:24

      Hélène tu es magnifique, magique. Merci pour ces commentaires mots doux

       
  2. Le papillon

    10 mai 2013 at 06:11

    Je suis sûre que tu sauras peindre en couleur toutes les images noir et blanc dessinés par les vilains méchants pessimistes. La réussite est au bout de tes doigts et de ta matière grise, il n’y a qu’à observer ta magnifique lignée, tu en est une digne descendante. Le sud va encore perdre un de ses talents mais c’est pour la bonne cause alors…..
    Seul regret, ne pouvoir exploiter à outrance la photo de l’élue afin de faire un peu de pognon !! elle pourrait valoir cher plus tard 😉

     
    • lagrossefernanda

      10 mai 2013 at 18:43

      Merci petit Papillon ! N’oublie pas de te déployer dans le Sud toi aussi. Tu es bourrée de talents. Ne lâche pas tes rêves

       
  3. Jordane

    10 mai 2013 at 11:32

    Allé tente l’expérience du livre ! Fais pas ta prude, fais au moins en sorte que je n’arrive pas à ton niveau, car moi j’étais un cancre au lycée ! -20 en dictée !
    Continue d’écrire comme ça, et plus souvent stp ! Feignasse 😉

     
    • lagrossefernanda

      10 mai 2013 at 18:50

      Très cher, j’ai été brillante jusqu’à la fac. Le droit m-a tueR.
      Je préfère attendre que tu ecrives. Je vais faire critique de blog … ou lancer une OPA sur le tien …
      Nooon je ferai un livre plutôt. « Ma bonne copine » … n’empêche que ça pourrait en être le titre …
      ( pas feignasse. Opportuniste. C’est pire)

       
  4. inch'aziliz

    10 mai 2013 at 17:00

    Quelle puissance que ton texte, ton magma, ton talent, ton amour ! On la retrouve dans ta voix, dans ton rire. Et cette force de vie qui t’entraîne et contamine ceux qui ont le bonheur de te côtoyer… Tu portes le nom d’une nappe pétrolifère mais c’est un déguisement : en vrai tu es solaire. Merci de rayonner.

     
    • lagrossefernanda

      10 mai 2013 at 18:46

      Solaire ! Autant pour moi. Je suis toute confuse. Merci
      Ceci dit je porte quand même bien mon prénom. Pour l’instant, je suis en phase de forage : des gens croient en moi et essaient de me révéler.
      Qui sait si un jour on ne se battra pas pour moi. Loool

       
  5. LaBelette

    11 mai 2013 at 19:48

    😉 La Belette valide. Et a envie de te voir.

     
  6. Caroline

    11 mai 2013 at 22:06

    En tout cas, je vais commencer par faire de ma vie une œuvre d’art.
    -> merci pour ce beau message ❤

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :