RSS

Pudique ou lactophobe?

01 Avr

Face à la recrudescence d’articles concernant les joies de l’allaitement, je voulais pousser un grand cri: « BEEEEEEEERK »!

Déjà: je n’aime pas le lait. C’est blanc, ça pue. Ceci dit, tout ce qui pue n’est pas blanc et tout ce qui est blanc ne pue pas. Ne me fais pas dire ce que je ne pense pas. Par contre, si c’est blanc et que ça pue, y’a de fortes chances que ce soit du lait et ça, j’aime pas.

Que je te raconte….

Moi, j’ai deux lardons. Allumette de lard fumé a 4 ans et Jambonneau a 15 mois.

Allumette de lard fumé, lui, n’aime pas le lait. Même le mien. Tu me diras, du lait vert, ça craint quand même. Parce que oui, moi Madame, j’ai du lait vert! Du lait de Fukushima! Non en fait, voilà la vraie histoire. J’ai toujours voulu allaiter. Allumette de lard fumé est né bizarrement. Tu vois, la meuf qui est à terme, déjà dilatée, mais ne sens absolument aucune contraction. Aucune douleur. Jalouse!!! Du coup, cette histoire a fini en césarienne d’urgence parce que le lardon nageait dans sa merde. Petite minute Doctissimo. Mais je t’assure, il va bien. Les connasses de l’usine à chiards ne me l’ont donné que parce que j’ai supplié. Sinon, deux jours plus tard, je n’avais pas mon fils dans les bras. Déjà que je ne l’avais pas mis au monde, mais en plus le monde me l’accaparait. Figure-toi que j’ai su par oui-dire qu’il avait un graine de beauté trooop sexy sur le ventre. Les connes! En plus, je suis tombée sur une bouffonne de puéricultrice. La femme cherchait une position qui LUI soit agréable, à cause de SON mal de dos. Dis Madame, on vient de m’ouvrir le ventre au scalpel, ça compte? Non! Bon….

« Non madame, ce n’est pas un baby blues. Vous être très en colère, dites moi pourquoi. » « Vous êtes toutes des puuuuutes! Je veux mon bébé!!! »

Dans cette ambiance chaleureuse, Allumette de lardon fumé a commencé à refuser le sein. Ah ouais, je ne t’ai pas dit que la clique lui collait des biberons et des sucettes en scred dans la pouponnière? Et puis, vu qu’il ne tète pas, ben pas de lait. Vu que pas de lait, pas de prise de poids. Donc biberon forcé (oui Madame, vous sortez demain, on n’a pas que ça à foutre, nous, la Maternité amie des bébés!). Arrivée chez moi, je retourne à l’hosto pour une infection généralisée. C’était trop rigolo. Avec la fièvre à 40, tu as des vapeurs d’eau qui font pschiiit dans les coques recueil-lait! Bref, voilà l’histoire du lait vert.

Quant à Jambonneau, il est né vorace et il mourra vorace. Sauf que devant l’énoooorme gourde de maman, (non, je ne suis pas une gourde, je parle de mon sein. Un peu de respect!), il a pris peur. Comment il s’est battu pour ne pas le mettre dans la bouche!! Je crois qu’il a appris à cracher à 2 jours, lui! Je ne le comprends pas ce gosse: tous les mecs que j’ai rencontrés ont toujours rêvé de me bouffer les seins, lui il fait la fine bouche!  Si ça se trouve, il est … noooon!!! Mais dans cette maternité-là (oui, j’en ai changé, suis pas maso), on a tout essayé pour le mettre au sein. J’en ai eu marre. Jamais contente, la meuf.  Mais ça me tenait à cœur cet allaitement. Du coup, j’ai vu une sage-femme spécialisée et on a repris la lactation 1 mois et demi après la naissance. Ça a super bien marché. Parce que oui, c’est possible.

Sauf que ça n’a pas duré.

Toutes les deux heures, mettre Jambonneau au sein. Ensuite, tirer son lait, même si y’en a plus. Même la nuit, alors que Jambonneau dort.

Le tété de maman est plus gros que ma tête

Ensuite bien manger et bien dormir. Tu vis quand, là? En plus, j’ai des envies de rosé quand je suis enceinte, tu crois pas que je vais encore attendre avant de me murger?!

Sans compter que je trouve ça dégueu d’avoir un mini mec accroché au téton. Entre le mec adulte qui te reluque les nibards aussitôt sortis de leur soutif sous prétexte – phallacieux – que c’est trop beau une femme qui nourrit son gosse, et la sangsue qui tête toutes les deux heures, ça m’a soulé! (Oui Sphaxou, je t’ai vu me reluquer les seins à la maternité!  Grillé! )

En fait, je crois que la pudeur m’a stoppé la lactation. Je ne sortais pas de chez moi. Je refusais de dégainer le tété même si Jambonneau pleurait sa race. J’aime pas qu’on me reluque les seins. Et maintenant, j’aime pas trop qu’on les tête non plus. Pourraient gicler…. BEEEEEERK!!!

Publicités
 
11 Commentaires

Publié par le 1 avril 2011 dans Grosso Modo ...

 

Étiquettes : , , ,

11 réponses à “Pudique ou lactophobe?

  1. Alex

    1 avril 2011 at 15:38

    MOUHAHAHAHA !!!
    Sphaxounet so grilled !

    Pour l’avoir vécue d’un autre point de vue :
    La première expérience de tété était vraiment désagréable.
    La seconde > dommage que c’était un morfale trop pressé !

    … Si tu veux, je te bouffe les seins quand tu veux !

     
    • lagrossefernanda

      1 avril 2011 at 15:51

      Mais t’es qui toi? Gros pervers!!!!
      si ça se trouve c’est à cause de toi que je ne veux pas qu’on me touche les seins! Ha!

       
  2. Mecijah

    28 mai 2011 at 00:02

    vous etes trop degueu. ben moi g une toute autre experience de l’allaitement. Ca me permet d’experimenter les femmes jalouses de ma trop belle poitrine bandee lol et les regards de ces messieurs ki tombent dans le soutif. J’avoue ke parfois c pas tres confortable, j’ai l’impression d’avoir une tache de lait sur le chemisier ou d’avoir un truc ki depasse lol ca me fait kiffer quand meme. Si ils savaient lol enfin c’est pour un temps.

     
  3. Mecijah

    30 mai 2011 at 00:43

    on s’lache lol

     
  4. Emmanuelle

    8 août 2011 at 07:54

    Je viens de découvrir votre blog et je suis mitigée par vos propos sur l’allaitement ; vous avez été très mal entourée et informée, ça c’est sûr, mais de là à en rejeter le lait maternel et donc les femmes qui réussissent leur allaitement, vous allez un peu loin. N’oubliez pas que ce « liquide écoeurant » sauve chaque jour des centaines de bébés prémas et/ou malades, grâce à la générosité des mamans qui allaitent et donnent leur lait au lactarium.
    Je vous avoue que si j’allaitais encore (mes enfants sont grands) et si j’étais donneuse, je me serais demandée, à la lecture de votre article « mais pourquoi donner mon lait alors que certaines mères qui vont en bénéficier pour sauver leur bébé me crachent dessus ».
    Le don de lait est comme un don d’organe, on ne se pose pas la question de savoir qui sera receveur; maman allaitante avec problème ou maman biberonnante.
    Si toutes les mamans donneuses décidaient du jour au lendemain de ne plus offrir leur lait, le taux de mortalité infantile ferait un bond en avant.
    Je n’avais jamais envisagé que des mères comme vous puissent trouver si répugnant ce contact avec leur bébé, au point d’être révulsée par les mères allaitantes.
    Moi qui prônais le don de lait sans discrimination pour les receveurs, désormais j’informerai les futures donneuses de ce que pensent certaines mères comme vous ; cela ne fera pas chuter les dons de lait mais donnera aux mères allaitantes de quoi répondre quand elles auront des remarques désobligeantes dans le ton de votre article.
    Et si vous décidiez d’avoir un 3ème enfant, ou si un de vos proches avait un enfant prochainement, que penseriez-vous si cet enfant avait besoin de lait maternel pour vivre ? Seriez-vous toujours écoeurée ?

     
    • lagrossefernanda

      8 août 2011 at 11:47

      Déjà, bienvenue et merci de votre intérêt.
      Ensuite, vous avez fait une très mauvaise lecture de mon article.
      Dans un premier temps, je parle de MON expérience personnelle. Je crois que la redondance est ici de mise.
      Nulle part je n’écris que je suis contre l’allaitement. Ce n’est absolument pas le cas. Bien au contraire. Sinon, je n’aurais pas essayé par deux fois d’allaiter mes enfants. Je suis tombée malade et ça a été un prétexte pour arrêter d’allaiter le second. Je dis simplement que dans le rapport que j’ai avec mon corps, l’allaitement n’est pas ce qui ME convient et je préfère biberonner. Néanmoins, si un troisième bébé se présentait, je lui offrirais mon sein, car je crois et j’affirme de nouveau que c’est ce qui a meilleur pour un bébé.
      Je ne crache sur personne, sauf sur moi et mes propres réactions. Je n’aime pas le lait (de vache, de brebis) et c’est mon droit et mon problème. Mes enfants eux, adorent ça et je leur en propose tous les jours.
      J’étais en contact avec le lactarium, mais je n’avais pas suffisamment de lait. Et de nouveau, oui je suis pour l’allaitement, oui je suis pour et j’encourage le don de lait/ de sang/ de plaquettes. Et non, l’allaitement ne me convient pas et j’en ai le droit. Car oui, il y a des femmes qui ne sont pas à l’aise avec l’allaitement et elles ont le droit d’être respectées dans leurs choix de vie et d’éducation. Ce sont elles aussi de bonnes mères. Il vaut mieux donner le biberon avec amour plutôt que le sein avec répulsion. Je ne pose pas la question, je l’affirme.
      Ensuite, ce billet se voulait humoristique. Mais l’humour n’est pas universel, donc je ne vous en veux pas de ne pas en rire, ni même de ne pas le comprendre. J’ai ainsi pu clarifier mon opinion de façon plus sérieuse et je vous en remercie.
      Ceci dit, de vous à moi, j’ai goûté mon lait et il est vachement bon … mais ne le répétez pas à mon bébé, y’en a plus !

       
  5. mecijah

    8 août 2011 at 12:01

    merci pour ce com car je ne savais meme pas qu’on pouvait donner son lait. Ceci dit je felicite les femmes ki le font a mon avis il faut beaucoup de courage car a chaque fois ke j’ai arrete d’allaiter c vraiment ke j’en avais assez mais bon tout le monde n’a pas mon experience et donc c’est bon a savoir. Selon moi lorsqu’on donne de l’amour on attend rien en retour. Donner et attendre un merci ce n’est pas de l’amour c’est se donner de l’importance. Donc en fait c bien ke les femmes ki donnent sachent ke la plupart des femmes a ki elles vont donner sont des grosses connes mais bon le don c pour le bb pas la maman. Tu sais koi g allaite mes enfants et pourtant kan ils vont grandir ils regarderont mes seins et diront beuuuuurrk pas moi tout comme je l’ai dis a ma mere d’ailleurs je m’en rappelle. Je suis quand meme contente de l’avoir fait par amour. La nature me le rendra tout comme elle le rendra aux femmes ki donnent.
    Amen
    bisou

     
    • lagrossefernanda

      8 août 2011 at 12:13

      Euh, d’expérience, il y a aussi de super méga connasses chez les allaitantes … Avec un discours relevant du sectarisme.
      Certes tu donnes ton lait à ton enfant, parce qu’avant d’être de l’amour, c’est naturel. Tu donnes ton lait à d’autres enfants par amour aussi des mamans. Car en tant que maman, tu peux savoir à quel point c’est douloureux pour une mère de ne pas pouvoir nourrir son petit.

      Mais je le répète, ce n’est pas mal de biberonner ! Chacune fait comme elle peut.
      Après, là où je rejoins Emmanuelle, c’est qu’en France, on est hyper mal informées sur l’allaitement. Les sages-femmes et les maternités soi disant pro allaitement n’y connaissent rien.
      En ce qui me concerne, je me suis renseignée dès le premier bébé. Je voulais réellement allaiter. Mon premier ratage pour cause d’infection généralisée (qui aurait pu me coûter la vie hein … ) fut un échec cuisant. Je me suis sentie comme une moins que rien, ultra coupable.
      Pour le second, la grosse fatigue post accouchement, n’a pas facilité la montée de lait. J’ai quand même été voir une conseillère en lactation et j’avais les mamelles remplies, alors que j’avais stoppé l’allaitement pendant un mois entier !!! Donc j’ai quand même allaité un moment. L’expérience que je décris dans l’article s’est passé à la maternité et n’a qu’une valeur anecdotique. J’ai stoppé l’allaitement, parce que j’étais trop fatiguée, j’avais un autre enfant qui avait aussi besoin de moi, j’étais en dépression (et pas post partum, une dépression installée). J’étais totalement lessivée. Pour juste survivre, j’ai opté pour le biberon
      Et j’emmerde celles que ça dérange, au nom de toutes les biberonnantes ! Voilà ! C’est dit… et ça fait du bien !
      AMEEEEN aussi ! ouala! lol

       
      • mecijah

        8 août 2011 at 13:14

        lol non je ne sais pas a kel point c douloureux de ne pas pouvoir allaiter son enfant. je sais a kel point ca peut l’etre de le faire lol. l’allaitement est une capacite naturelle mais pas un acte naturel dans le sens ou c toi ki choisit de le faire ou pas. t pas oblige. enfin ca c kan tu peux. Dans ton cas je pense ke tu as fait ce ke tu pouvais noubli pas ke gt avec toi pour le premier g vu tes efforts dailleurs ca m’a prepare pour le mien. Mais je pense ke em parlait des femmes ki ne peuvent pas allaiter et ki crachent sur le don. ici a londres il y a une religion ki refuse dallaiter je c plus si c muslim. g aussi des amies ki ont fait le choix de retrouver leur beau beau corps rapidement et de ne pas allaiter. Bref c un choix et il y a des avantages et benefice a biberonner un bebe aussi. je pense ke lorsquon fait le choix d’allaiter ou de donner ce ki est important c d’etre convaincu kon a fait le bon choix et non de regarder le choix des autres et de chercher a le juger. et oui on est juge aussi lorsekon allaite enfin. ducou je me demande a ki revient les dons de lait ne serait ce pas pour les prematures dont le lait de meres n’est pas encore monte? Em c pour ki?

         
      • lagrossefernanda

        8 août 2011 at 16:11

        Le lait est généralement pour les prématurés. Parfois aussi, certaines mères veulent allaiter, mais n’ont pas suffisamment de lait. Certaines sont hospitalisées et ne veulent pas le biberon … Ça dépend des cas …

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :